Actualité, information des Risques, des Assurances et de la Finance. nominations, produits nouveaux, résultats, classements, accords, acquisitions, cessions, partenariats, implantations, points de vue, conjoncture, ... RiskAssur : votre magazine professionnel des risques et des assurances depuis 1994
Il y a, actuellement, 122 internautes qui consultent des articles, 63 813 pages lues aujourd'hui (depuis minuit)

Ecrire un commentaire - d'autres articles sur RETRAITE

Bien préparer sa retraite

Bien préparer sa retraite

Article lu 9301 fois, depuis sa publication le 14/05/2010 à 11:00:00 (longueur : 5710 caractères)


En 1945, alors que la France sortait de 5 années de guerre et d'occupation et que tout était à reconstruire, les pouvoirs publics ont opté délibérément pour la retraite par répartition, un régime qui était le seul permettant de verser des pensions à des personnes qui n'avaient jamais cotisés.
#
Ce régime imaginé, avant la fin des hostilités, est fondé sur la solidarité entre les générations et consiste à affecter les cotisations prélevés sur la rémunération des actifs au versement immédiat des pensions aux retraités.
#
La Caisse nationale d'assurance vieillesse, la CNAV, créée à cet effet, gère depuis 1946 le régime de retraite de base, de la branche vieillesse de la Sécurité sociale, des salariés du secteur privé.
#
Pour garantir aux futurs retraités des revenus de remplacement de l'ordre de 70% de leur dernier salaire, les partenaires sociaux ont crée dans la foulée les régimes de retraite complémentaires par répartirions, composés à l'origine d'une multitude de caisses, regroupés et coiffées par l'ARRCO et l'AGIRC, qui en assurent la pérennité par la compensation.
#
Ces régimes ont été établis en fonction des études démographiques disponibles à l'époque et on sait ce qu'il en est advenu depuis.
#
Pour comprendre, sans entrer dans le détail, le fonctionnement des régimes de retraite par répartition, il suffit de savoir deux choses :

- La première est un principe qui veut que la répartition ne peut fonctionner que dans des régimes à adhésion obligatoire et ce, quoi qu'il arrive, sans possibilité de s'en retirer,

- La seconde, qui est complémentaire à la première, veut qu'il ne soit pas possible de substituer à la retraite par répartition tout autre régime, sans faire perdre aux cotisants leurs droits acquis.
#
Pour la fonction publique, les pensions statutaires sont prises en charge par l'Etat ou par les collectivités territoriales concernées, dans le cadre budgétaire annexe à celui des rémunérations, dont elles font partie intégrante.
#
On oppose à la retraite par répartition la retraite par capitalisation, qui est une forme d'assurance vie, qui consiste à transformé, au gré de l'assuré, un capital en rente.
#
Cependant, il est possible d'acquérir une rente viagère différée en adhérant à un régime de retraite par capitalisation.
#
En tout état de cause, le niveau de la rente dépendra du montant du capital épargné et de l'espérance de vie du ou des crédits rentiers, au moment de la liquidation des droits acquis.
#
Les actifs du privé qui, en raison de leur profession, ne peuvent pas bénéficier d'un régime de retraite par répartition, doivent faire appel à la capitalisation.
#
Aujourd'hui, en raison de la baisse du rendement des régimes de retraite par répartition, les actifs qui ont la possibilité d'épargner, doivent se tourner vers la capitalisation, soit par le biais de l'assurance vie, soit en adhérant à des fonds de pension, en bénéficiant si possible d'avantage sociaux, s'ils sont souscrits dans le cadre d'une entreprise.
#
Cependant, en sachant que les mêmes causes produisent les mêmes effets, l'allongement de l'espérance de vie, a pour conséquence l'augmentation du nombre d'annuités à verser au titre de la retraite, qu'elle soit fondée sur la répartition ou sur la capitalisation.
#
Dans le cadre de la répartition, il s'agit de répartir un montant de cotisations plus ou moins constant entre un nombre croissant de retraités, d'où une diminution de la part de chacun.
#
S'agissant de capitalisation, c'est le capital épargné qui doit être étalé sur un nombre croissant d'années, ce qui, à épargne constante, pèse sur le montant de la rente.
#
Comme on peut le constater, les futurs retraités, quel que soit leur régime, subissent de la même manière les conséquences de l'allongement de la durée de l'espérance de vie.
#
Dans ce contexte, le niveau des pensions est condamné à reculer, sauf à pouvoir y consacrer d'avantage de ressources.
#
Pour ce qui est des pensions gérées par la CNAV, aujourd'hui il n'y a que l'Etat qui peut décider de leur affecter de nouvelles ressources, qui seront probablement d'origine fiscale.
#
C'est également valable pour les divers secteurs publics.
#
Quand aux régimes de retraites conventionnels, qui sont des régimes de retraite par répartition purs, ils subissent de plain fouet à la fois l'augmentation de l'espérance de vie et les conséquences de la crise économique, qui affectent le niveau de leurs recettes.
#
Leur rendement, c'est-à-dire le rapport entre la valeur des points de retraite et leur prix d'acquisition est tombé progressivement de 12 % à 6,6 et à 6,7%.
#
Le prix d'acquisition des points, la valeur de référence, évolue en fonction du niveau des salaires, pour permettre aux salariés d'obtenir chaque année, à niveau de rémunération constant, un nombre de points identique d'une année à l'autre.
#
Quand à la valeur des points, elle dépend du nombre de points à honorer.
#
C'est dans ce contexte, peu favorable aux retraités, que chaque actif doit préparer sa retraite, autrement dit organiser, dans la mesure du possible, son cadre de vie, de manière à pouvoir disposer le moment venu de la retraite, du meilleur revenu de remplacement possible.
#
Nous examinerons dans une première partie l'évolution du niveau des retraites tel que l'on peut l'envisager aujourd'hui, puis dans une seconde partie, les meilleurs moyens de le compléter par une épargne personnelle.
#
Ne manquez pas l'intégralité de cette étude dans le numéro 175 du 21/05/2010 du magazine RiskAssur-hebdo.
Abonnement gratuit depuis le site du magazine : http://www.riskassur-hebdo.com/abo_hebdo.php.









A la une
1303 lectures - publié le, 20/06/2019 à 14:22:37 - réservé aux abonnés

1134 lectures - publié le, 20/06/2019 à 13:03:41 - réservé aux abonnés

3243 lectures - publié le, 20/06/2019 à 09:49:56 - réservé aux abonnés

1319 lectures - publié le, 20/06/2019 à 09:07:19 - réservé aux abonnés

1356 lectures - publié le, 19/06/2019 à 15:13:58 - réservé aux abonnés



Recevez, chaque semaine

le magazine RiskAssur-hebdo

Cliquez ICI pour vous abonner

© 2000/2018 par FRANOL Services - riskassur™ est une marque déposée par FRANOL Services / ISSN 1632-3106
Numéro de dépôt 702978 CNIL fait le 1 février 2001
en application de l'article 16 de la loi du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés.
RiskAssur et RiskAssur-hebdo sont des éditions de FRANOL Services - Immeuble Val de Loire - 4 passage de la Râpe - 45000 Orléans - tel :01 55 33 12 55
RCS Paris 339 587 768 - SARL de 7 622,45 € - Gérant : Olivier Kauf
- données légales