Actualit, information des Risques, des Assurances et de la Finance. nominations, produits nouveaux, rsultats, classements, accords, acquisitions, cessions, partenariats, implantations, points de vue, conjoncture, ... RiskAssur : votre magazine professionnel des risques et des assurances depuis 1994
Faits point accords acquisitions nominations
nouveautés organisation indices Resultats Agenda
Mag. ancien num. Privilège Abonnements Notre-Siècle mentions légales
PèreLaFouine
Il y a, actuellement, 106 internautes qui consultent des articles, 72 691 pages lues aujourd'hui (depuis minuit)

Ecrire un commentaire - d'autres articles sur ENERGIE

Point sur le dveloppement de l

Point sur le développement de l’éolien en mer

Article lu 12264 fois, depuis sa publication le 07/12/2009 à 09:00:00 (longueur : 3658 caractères)


L’éolien offshore, comme on le désigne communément, doit relayer l’éolien terrestre qui oppose ceux qui en tirent les bénéfices à ceux qui en subissent uniquement la présence jugée indésirable, si la France veut rattraper dans ce domaine, son retard par rapport à ses voisins.
#
L’objectif fixé par le Grenelle de l’environnement d’une puissance installée de six gigawatts en 2020 peut paraître hors d’atteinte ,alors que le premier parc éolien français en mer , prévu en Seine et Marne, ne doit être installé qu’en 2011 ou en 2012.
#
La réalisation de l’objectif retenu nécessite l’installation de quelque 1 000 éoliennes, alors que le projet de la Seine-Maritime ne porte que sur 21 éoliennes pour une puissance installée de 105 MW et qu’un second projet en gestation, porte sur 141 éoliennes, à installer dans la Manche en 2014.
#
Ces débuts laborieux placent la France loin derrière ses voisins, alors que, selon les données de l’Association européenne de l’énergie éolienne, l’EWEA, les 35 parcs existants sont concentrés au large du Danemark, de l’Allemagne, des pays Bas et du Royaume-Uni.
#
Le retard de la France dans le domaine de l’éolien s’explique de deux manières qui vont de pair, d’abord par un manque d’intérêt du fait du choix du nucléaire, ensuite par la nécessité de développer des techniques nouvelles qu’il reste à maîtriser et dont la rentabilité, comparée à celle du nucléaire, risque fort de ne pas être à son avantage.
#
Le choix du nucléaire pèse sur les décisions à venir, dans la mesure où il reste encore pour longtemps indispensable à l’approvisionnement énergétique du pays et que son entretien et son développement pour en assurer la continuité absorbe l’essentiel des ressources disponibles.
#
Un second obstacle au développement de l’éolien offshore est d’ordre géographique :
Il faut choisir des sites ventés à longueur d’année, qui ne gênent pas la navigation et qui ne soulèvent pas trop d’objections de la part des associations de défense de l’environnement, en sachant que l’implantation actuelle des éoliennes en mer nécessite un encrage sur le fond, en attendant le déploiement d’éoliennes flottantes, dont le développement n’est qu’à ses débuts, bien que des applications existent, dont on doit pouvoir s’inspirer.
#
Selon l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer, l’Ifremer, force est de constater qu’au large des côtes françaises le fond tombe très vite à des profondeurs importantes, alors qu’en mer du Nord et dans la Baltique, les profondeurs restent faibles, même au large des côtes, ce qui limite le choix des implantations.
#
En attendant, au ministère de l’Ecologie, on entend suivre, sous l’impulsion de Jean-Louis Borloo une démarche structurée afin de ne pas reproduire les erreurs de l’éolien terrestre qui manque, dit on, de planification, en simplifiant le maquis administratif.
#
En mer, le lien juridique avec une ou plusieurs communes est plus compliqué que sur terre,
d’où la suppression dans la loi Grenelle 2, en cours de discussion au Parlement, du permis de construire et des zones de développement éolien où les producteurs doivent s’implanter pour pouvoir se faire racheter l’électricité produite.
#
Par ailleurs, une procédure de concertation a été lancée par le ministère de l’Ecologie afin de dégager, sous l’autorité des préfets, un cadre de planification sur chaque façade maritime.
#
Rappelons, qu’en juin 2010 les Etats membres de l’Union européenne devront indiquer à la Commission les politiques mises en œuvre pour atteindre, d’ici 2020, l’objectif de 20% de leur consommation d’énergie issue de sources renouvelables, dont l’éolien en général.



Cliquer ICI pour lire d’autres articles de la rubrique Faits de sociétés


-------------









A la une
901 lectures - publié le, 28/01/2022 à 07:13:37 - réservé aux abonnés

848 lectures - publié le, 28/01/2022 à 07:04:20 - réservé aux abonnés

1621 lectures - publié le, 27/01/2022 à 15:19:31 - réservé aux abonnés

1521 lectures - publié le, 27/01/2022 à 11:11:11 - réservé aux abonnés

1754 lectures - publié le, 27/01/2022 à 07:40:30 - réservé aux abonnés



Recevez, chaque semaine

le magazine RiskAssur-hebdo

Cliquez ICI pour vous abonner


© 2000/2022 par FRANOL Services - riskassur™ est une marque déposée par FRANOL Services / ISSN 1632-3106
Numéro de dépôt 702978 CNIL fait le 1 février 2001
en application de l'article 16 de la loi du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés.
RiskAssur et RiskAssur-hebdo sont des éditions de FRANOL Services - Immeuble Val de Loire - 4 passage de la Râpe - 45000 Orléans - tel :01 55 33 12 55
RCS Paris 339 587 768 - SARL de 7 622,45 € - Gérant : Olivier Kauf
- données légales