Actualité, information des Risques, des Assurances et de la Finance. nominations, produits nouveaux, résultats, classements, accords, acquisitions, cessions, partenariats, implantations, points de vue, conjoncture, ... RiskAssur : votre magazine professionnel des risques et des assurances depuis 1994
Faits point accords acquisitions nominations
nouveautés organisation indices Resultats Agenda
Abonnement Privilège Abonnement magazine mag. anciens numéros Commentaires mentions légales
PèreLaFouine Notre-Siècle Terre-Futur.com
Il y a, actuellement, 120 internautes qui consultent des articles, 222 570 pages lues aujourd'hui (depuis minuit)


Essayer RiskAssur PRIVILEGE pour seulement 15 euros,
vous donnant acces a l integralite des archives (plus de 35 000 articles) : cliquez ICI




Steve Jobs, l'un des pères fondateurs d'Apple, est mort

Article lu 12412 fois, depuis sa publication le 06/10/2011 à 07:45:52 (longueur : 5482 caractères)


Steve Jobs, Steve Wozniak, Bill Gates et d'autres ont bouleversé notre quotidien tant dans le monde du travail, que dans la vie privée. Ils ont eu l'idée d'utiliser des composants électroniques servant à piloter des machines outils, les microprocesseurs, pour construire des ordinateurs autonomes. A cette époque, au début des années 1970, les ordinateurs étaient des monstres gigantesques.
#
Et aujourd'hui, nous apprenons le décès, de l'un des fondateurs des bases de la micro-informatique, de Steve Jobs, l'un cofondateur d'Apple avec Ste Wozniak.
#
Il ‘avait que 56 ans, mais Steve Jobs était gravement malade depuis de nombreuses années.
#
Mais il en faut pas s'inquiéter pour Apple, son devenir n’est pas dans son passé, mais dans son futur.
#
Reconnaissons à Steve Jobs la capacité à avoir pris la décision de se retirer avant un tour de piste de piste de trop.
#
Bien entendu Steve Jobs, avec son associé Steve Wozniak, ont eu l’idée de génie dans les années 1970, alors que les ordinateurs occupé de vastes salles, d’imaginer une petite machine autonome : les micro-ordinateurs.
#
J’ai eu la chance dans les années 1970, d’avoir en France, un des premier Apple II. Une machine qui ferait rigoler avec sa mémoire de 16 Ko, son lecteur de disquette 5,25 pouces, ses images en hautes résolutions qui occupait 8 Ko (je vous laisse imaginé la finesse des images en 16 couleurs).
#
Mais cette machine avait en elle tout ce qui fait nos ordinateurs du XXIème siècle.
#
Puis, j’ai connu l’ancêtre du Macintosh, le LISA, un bide commercial - elle était trop cher, mais une machine extraordinaire. En dehors des prototypes au centre paloalto (USA), le LISA fut le premier micro-ordinateur avec un écran graphique, des icônes et une grosse souris pour piloter tout cela.
#
Une machine née dans des cerveaux de visionnaires.
#
Puis 1984, sonne la naissance du Macintosh, encore trop cher et trop révolutionnaire pour cette époque.
#
Au début des années 1980, il y avait 2 sortes d’utilisateurs de micro-ordinateurs :

- Les salariés dans les bureaux, qui commençaient à avoir à la place des terminaux informatiques, des micro-ordinateurs. Pour les services informatiques, le Macintosh était une machine fermée et inadaptée. Pour les utilisateurs, ils avaient l’habitude de leurs écrans à fond noir et écriture vertes et c’était bien suffisant.

- Les passionnés d’informatiques pouvaient « bidouiller » sur un Apple II, un Pet Computer, un Tandy, . .. Le langage BASIC intégré était simple d’accès. Avec le LISA ou le Macintosh, le développement d’application est complexe et difficile d’accès aux particuliers.
#
Donc, le premier Macintosh avec très peu d’applications, très cher et fermé, ne pouvaient pas plaire aux utilisateurs de l’époque. Mais c’était une machine révolutionnaire et de mémoire tous les médias le reconnaissaient.
#
Lors du premier départ de Steve Jobs, d’Apple, en 1984, la société n’allait pas bien.
#
Et durant plus de 10 ans, jusqu’au retour de Steve Jobs, Apple allait de mal en pis.
#
Pourquoi ?

Il manquait à Apple : l’IMAGINATION.
#
Apple n’essayer que de suivre la tendance, de faire de PC un peu autrement mais avec moult contraintes. Tel que le difficile passage de fichiers entre les 2 mondes. En dehors de secteurs spécifiques, comme les graphistes, le Macintosh ne pouvait intéresser que quelques afficionados.
#
Steve Jobs en revenant chez Apple, dans sa société, à la fin des années 1990, a tout de suite compris qu’il ne fallait pas suivre les autres mais faire autre chose, autrement, surprendre.
#
C’est bien entendu la refonte complète de la gamme Macintosh.
#
Mais beaucoup plus surprenant, c’est Apple qui se lance des domaines où personne ne l’attendait.
#
La musique avec le iPod

Au moment du lancement du Macintosh en 1984, Steve Jobs ne devait pas avoir l’idée qu’un jour, son entreprise, se lancerait dans la musique. En 1984, la marque Macintosh était déposé par les détenteurs des droits The Beatles. Et de mémoire, il y avait eu un accord – à l’époque – permettant à Apple d’utiliser la marque Macintosh mais en restant cantonné à l’informatique. Si Steve Jobs avait eu l’idée de iPod à cette époque il aurait soit trouvé un autre nom pour sa machine, soit négocier le rachat complet de l’utilisation de la marque.
#
Le téléphone avec le iPhone

Voilà un domaine où Apple n’était pas attendu, surtout que le secteur était déjà bien encombré par nombre de fabricant.
#
Moins surprenant, mais on devient addicte très rapidement, le iPad.
#
Que va devenir Apple aujourd’hui ?
#
Il est certain que Steve Jobs, se sachant (malheureusement) malade depuis de nombreuses années a insufflé, cet état d’esprit. Il ne faut pas copier les autres, il faut avoir de l’imagination, oser surprendre, prendre des risques et . . Gagner.
#
Le départ de Steve Jobs, il y a quelques mois, n’était pas son départ des années 80, il est sorti par la grande porte.
#
Il a fait partie de ceux qui ont posé les fondements de la micro-informatique dans les années 70, il a transformé l’usage de l’informatique du début du XXIème siècle.
#
Merci Monsieur Steve Jobs d’avoir inventé la micro-informatique, et d’avoir mis dans nos mains des appareils surprenants : les iPod, iPhone, iPad, …
#
Dans l’avenir, je suis persuadé que Apple saura garder cette trajectoire et saura s’entourer des forces vives qui lui permettront d’innover, comme Steve Jobs a su le faire.



Cliquer ICI pour lire d’autres articles
de la rubrique Points de vue








Sommaires de RiskAssur-hebdo


Pour vous abonner
au magazine RiskAssur-hebdo
cliquez ICI

16/05/2024 à 10:02:30
Numéro 793 de RiskAssur-hebdo du vendredi 17 mai 2024
Edito - Une enquête réalisée à partir de la plateforme Doctolib permet de situer les déserts médicaux (Erik Kauf) Etude - Gestion des risques, réseaux logistiques et resilience (Pr Jean-Paul Louisot) Commentaire - Pour les Jeux Olympiques, P...

02/05/2024 à 11:20:31
Numéro 792 de RiskAssur-hebdo du vendredi 3 mai 2024
Edito - Notre réseau électrique doit être adapté aux besoins du monde de demain (Erik Kauf) Etude - La fin de l'illusion de la fin de l'histoire et le nouveau paysage des risques (Pr Jean-Paul Louisot) Commentaire - L'industrie de défense fr...

Plus de titres


A la une
1526 lectures - publié le, 17/05/2024 à 07:29:04 - réservé aux abonnés

2141 lectures - publié le, 17/05/2024 à 07:19:36 - réservé aux abonnés

1139 lectures - publié le, 17/05/2024 à 07:05:46 - réservé aux abonnés

6842 lectures - publié le, 16/05/2024 à 07:56:08 - réservé aux abonnés

1563 lectures - publié le, 16/05/2024 à 07:28:20 - réservé aux abonnés



© 2000/2024 par FRANOL Services - riskassur™ est une marque déposée par FRANOL Services / ISSN 1632-3106
Numéro de dépôt 702978 CNIL fait le 1 février 2001
en application de l'article 16 de la loi du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés.
RiskAssur et RiskAssur-hebdo sont des éditions de FRANOL Services - Immeuble Val de Loire - 4 passage de la Râpe - 45000 Orléans - tel :02 38 21 30 88
RCS Orléans 339 587 768 - SARL de 7 622,45 € - Gérant : Olivier Kauf
- données légales