Actualité, information des Risques, des Assurances et de la Finance. nominations, produits nouveaux, résultats, classements, accords, acquisitions, cessions, partenariats, implantations, points de vue, conjoncture, ... RiskAssur : votre magazine professionnel des risques et des assurances depuis 1994
Faits point accords acquisitions nominations
nouveautés organisation indices Resultats Agenda
Mag. ancien num. Privilège Abonnements Notre-Siècle mentions légales
Il y a, actuellement, 61 internautes qui consultent des articles, 34 075 pages lues aujourd'hui (depuis minuit)
Your content hidden for AdBlockers

Ecrire un commentaire

L’indemnisation générale des victimes du Covid-19 est un faux problème

L'indemnisation générale des victimes du Covid-19 est un faux problème

Article lu 64887 fois, depuis sa publication le 15/05/2020 à 07:50:35 (longueur : 6468 caractères)


La question de l'indemnisation des victimes du Covid-19 a surgi brusquement depuis que des associations, soutenues par des parlementaires, plaident, pour la création d'un fonds d'indemnisation, sur le modèle de celui mis en place pour les victimes de l'amiante.

Ils lui ont même trouvé un nom, le Fific afin d'assurer, écrivent-ils, la « réparation intégrale des préjudices de toutes les victimes du Covid-19, que celles-ci soient malades ou aux ayants droit de personnes décédées de cette maladie, et qu'elles l'aient ou non contractée dans le cadre de leur exercice professionnel ou dans la rue.

L'assimilation de l'indemnisation des malades du Covid-19 au principe d'indemnisation des victimes aux victimes de l'amiante n'est pas pertinente parce que ces derniers ont été exposés à un risque connu, sans bénéficier des protections collectives et individuelles, ce qui est une faute, constituant un délit pénal.

Leurs associations ont cherché vainement à faire identifier les coupables de cette faute pour les faire condamner, sans aboutir, or ce qui compte c'est la juste l'indemnisation des victimes et de leurs ayants droit, alors que l'amiante continue à faire des victimes, en sachant que les cancers qu'elle déclenche, encore, après de longues années, sont toujours mortels.

Personne au monde peut être tenu responsable d'une crise sanitaire, même si elle échappe à tout contrôle, chaque (vous en avez lu 22%, il reste à lire 78%, de cet article.)



Cet article est réservée aux abonnés à RiskAssur-hebdo Privilège
- Vous êtes déjà abonné, pour vous identifier, cliquez ici

Abonnement en ligne
Abonnement 1 an pour 480 euros ttc, en cliquant ici
Abonnement 1 mois pour 54 euros ttc, en cliquant ici

Retrouvez l’actualité de la semaine, en vous abonnant au magazine RiskAssur-hebdo, envoyé en format PDF en fin de semaine : Abonnement et/ou en savoir plus, en cliquant ici

Cliquer ICI pour lire d’autres articles de la rubrique Commentaires


-------------







Comparateurs d'assurance
- Auto
- Habitation
- Obsèques
- Santé
- Santé animaux
- Motos






A la une
1134 lectures - publié le, 22/01/2021 à 17:17:28 - réservé aux abonnés

1208 lectures - publié le, 22/01/2021 à 16:56:57 - réservé aux abonnés

1282 lectures - publié le, 22/01/2021 à 09:37:48 - réservé aux abonnés

1393 lectures - publié le, 22/01/2021 à 07:21:26 - réservé aux abonnés

1913 lectures - publié le, 22/01/2021 à 07:05:38 - réservé aux abonnés



Recevez, chaque semaine

le magazine RiskAssur-hebdo

Cliquez ICI pour vous abonner


© 2000/2021 par FRANOL Services - riskassur™ est une marque déposée par FRANOL Services / ISSN 1632-3106
Numéro de dépôt 702978 CNIL fait le 1 février 2001
en application de l'article 16 de la loi du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés.
RiskAssur et RiskAssur-hebdo sont des éditions de FRANOL Services - Immeuble Val de Loire - 4 passage de la Râpe - 45000 Orléans - tel :01 55 33 12 55
RCS Paris 339 587 768 - SARL de 7 622,45 € - Gérant : Olivier Kauf
- données légales