Actualité, information des Risques, des Assurances et de la Finance. nominations, produits nouveaux, résultats, classements, accords, acquisitions, cessions, partenariats, implantations, points de vue, conjoncture, ... RiskAssur : votre magazine professionnel des risques et des assurances depuis 1994
Faits point accords acquisitions nominations
nouveautés organisation indices Resultats Agenda
Mag. ancien num. Privilège Abonnements Notre-Siècle mentions légales
PèreLaFouine
Il y a, actuellement, 78 internautes qui consultent des articles, 73 631 pages lues aujourd'hui (depuis minuit)

Ecrire un commentaire


Des experts contestent l’utilité des limitations de vitesse pour lutter contre les pics d’ozone

Article lu 8803 fois, depuis sa publication le 27/08/2009 à 08:45:00 (longueur : 3226 caractères)


Chaque fois que le seuil des 180 microgrammes d’ozone par mètre cube d’air, du fait de la canicule, est dépassé, nous sommes en présence d’un « pic d’ozone » imputable pour partie à la circulation automobile intense.
#
Pour réduire les émissions d’ozone, une directive européenne recommande d’abaisser d’autorité la vitesse de circulation des véhicules sur les grands axes de 30 Km/h, sans descendre en dessous de 70 Km/h.
#
Les pics d’ozones se forment sous l’action du soleil, en l’absence de vent et en présence d’un régime anticyclonique, comme on les rencontre chez nous principalement en Ile de France et en région Paca.
#
Cette année, depuis le début de l’été, ces régions ont connu respectivement 16 et 11 pics de pollution à l’ozone.
#
Selon une élude menée en 2003 par Airparif, organisme chargé de surveiller la qualité de l’air en Ile de France, la réduction de vitesse, si elle était parfaitement respectée par les automobilistes, ce qui est loin d’être le cas, ne permettrait une réduction des émissions de polluants que de 3%, ce qui est quasi nulle pour ce qui est des émissions d’ozone.
#
Il faudrait pouvoir les réduire de près de la moitié pour obtenir un résultat efficace, alors que le fait de limiter la vitesse quelques jours par an et à certains endroits seulement, ne permet pas de diminuer les concentrations d’ozone.
#
Les résultats des plus récentes études réalisées tant en France qu’à l’étranger incitent à la plus grande prudence dans l’utilisation des mesures dc réduction des émissions à court terme, dont l’efficacité sur les niveaux de concentration d’ozone est extrêmement incertaine.
#
Pour cette raison, le doute s’installe et le ministère de l’Écologie français, Jean-Louis Borloo, se base sur une directive européenne pour justifier les limitations de vitesse lors de pics d’ozone.
#
À cette occasion, c’est posé le problème de la climatisation dans les voiture, or il semble qu’arrêter la climatisation et baisser les vitres, consomme plus d’essence que la climatisation en service vitres fermées.
#
Dans la mesure où les pics d’ozone sont imputables à la circulation automobile, il faudrait, selon certains experts agir sur le long terme, plus efficace et plus facile à contrôler que des mesures ponctuelles.
#
À titre d’exemple, on cite des limitations de vitesse permanentes et la circulation alternée des véhicules.
#
Cette dernière formule a été considérée comme particulièrement injuste, là où elle a été appliquée, car elle favorise les familles aisées qui peuvent disposer de deux véhicules pour un même usage.
#
Selon les professionnels de la santé, il s’agit d’un problème récurant qui se présente chaque année et qui concerne particulièrement les enfants, les personnes âgées ou souffrant de problèmes respiratoires et qui exigent l’instauration d’un plan sanitaire d’ensemble, sous peine de voir le taux de mortalité des personnes fragiles augmenter.
#
Ils citent une étude américaine établissant un lien entre une élévation de la teneur en ozone et un risque accru de décès par maladie.
#
La solution ne viendra pas des voitures électriques, car une fois disponibles, il faudra encore de longues années avant qu'elles soient majoritaires sur nos routes.



Cliquer ICI pour lire d’autres articles de la rubrique Faits de sociétés


-------------









A la une
916 lectures - publié le, 28/01/2022 à 07:13:37 - réservé aux abonnés

858 lectures - publié le, 28/01/2022 à 07:04:20 - réservé aux abonnés

1632 lectures - publié le, 27/01/2022 à 15:19:31 - réservé aux abonnés

1521 lectures - publié le, 27/01/2022 à 11:11:11 - réservé aux abonnés

1754 lectures - publié le, 27/01/2022 à 07:40:30 - réservé aux abonnés



Recevez, chaque semaine

le magazine RiskAssur-hebdo

Cliquez ICI pour vous abonner


© 2000/2022 par FRANOL Services - riskassur™ est une marque déposée par FRANOL Services / ISSN 1632-3106
Numéro de dépôt 702978 CNIL fait le 1 février 2001
en application de l'article 16 de la loi du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés.
RiskAssur et RiskAssur-hebdo sont des éditions de FRANOL Services - Immeuble Val de Loire - 4 passage de la Râpe - 45000 Orléans - tel :01 55 33 12 55
RCS Paris 339 587 768 - SARL de 7 622,45 € - Gérant : Olivier Kauf
- données légales