Actualit, information des Risques, des Assurances et de la Finance. nominations, produits nouveaux, rsultats, classements, accords, acquisitions, cessions, partenariats, implantations, points de vue, conjoncture, ... RiskAssur : votre magazine professionnel des risques et des assurances depuis 1994
Faits point accords acquisitions nominations
nouveautés organisation indices Resultats Agenda
Abonnement Privilège Abonnement magazine mag. anciens numéros Commentaires mentions légales
PèreLaFouine Notre-Siècle Terre-Futur.com
Il y a, actuellement, 80 internautes qui consultent des articles, 92 972 pages lues aujourd'hui (depuis minuit)


Essayer RiskAssur PRIVILEGE pour seulement 15 euros,
vous donnant acces a l integralite des archives (plus de 35 000 articles) : cliquez ICI


d'autres articles sur GRIPPE
La prvention de la grippe saisonnire n

La prévention de la grippe saisonnière n’a pas le vent en poupe

Article lu 15608 fois, depuis sa publication le 27/10/2010 à 14:00:00 (longueur : 6039 caractères)


Au moment où débute la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière, les spécialistes de la santé publique ne cachent pas leur préoccupations dictée par les retombées de l’échec de la campagne de vaccination contre la grippe A H1N1, qui a débuté il y a juste un an, le 20 octobre 2009.
#
Ainsi, le professeur Daniel Floret, président du Comité technique des vaccination a manifesté sa préoccupation qui concerne la vaccination en général, en déclarant :
« Nous avons une inquiétude quant aux effets collatéraux de la pandémie sur la vaccination en général. Il est probable que la campagne contre la grippe saisonnière sera difficile »
#
Pour un autre expert de la grippe, le professeur François Bricaire, chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital de La Pitié à Paris « On n’imaginait pas que ce vaccin, celui de la grippe A HIN1, allait être aussi mal accepté ».
#
Rappelons, que le doute sur la qualité des vaccins existait en dehors de toute preuve scientifique, alors que les premiers à refuser de se faire vacciner étaient les membres du corps médical.
#
Les Français ont boudé le vaccin et une très large majorité, 66,5% soit les 2/3 selon l’étude de l’lnserm pour l’Institut national de veille sanitaire, l’InVS, s’est inquiété de sa dangerosité.
#
Pour le professeur Bricaire, il y a eu un énorme problème de communication « Vous avez beau expliquer, vous ne convainquez pas, les messages doivent être parfaitement clairs » sous-entendu, ils ne l’étaient pas.
#
Cependant, n’oublions pas qu’il n’y a pas de pire sourd, que celui qui ne veut pas entendre, ce qui devait être le cas de nombreux d’entre nous.
#
Quoi qu’il en soit, le ministre de la Santé avait commandé 94 millions de doses de vaccin, de quoi protéger 47 millions de personne, car à l’époque, l’Organisation mondiale de la santé, l’OMS, recommandait deux injections par personne.
#
Cet épisode malencontreux a conforté les positions des personnes opposées à tout vaccin, alors que la vaccination est fragilisée en France depuis 20 ans, à commencer par celle contre l’hépatite B, toujours controversée et jugée insuffisante, malgré les progrès accomplis, par l’Institut de veille sanitaire. Face à ce vaccin plane toujours le possible risque de développer une sclérose en plaques.
#
Les familles hésitent souvent à faire vacciner leurs jeunes enfants, contre la rubéole, les oreillons et la rougeole alors que la vaccination contre la polio est souvent mieux acceptée.
#
La vaccination est devenue d’une grande complexité et il est difficile pour les familles de se retrouver entre vaccins obligatoires et vaccins recommandé.
#
Ainsi, le vaccin contre la tuberculose, qui était obligatoire jusqu’en 2007, ne l'est plus maintenant, alors qu’il s’agit d’une maladie qui fait toujours peur, car beaucoup de familles ont connu, dans leur entourage, des personnes ayant souffertes de cette maladie, encore très répandue jusqu’aux années soixante alors qu’elle refait surface, depuis quelques temps, parmi des populations défavorisées.
#
Aujourd’hui, rien n’est prouvé sur les effets secondaires des vaccins, mais pour les réfractaires, le risque que comporterait le vaccin est considéré comme plus important que celui engendré par la maladie.
#
En fait, les ménages n’hésitent pas à faire vacciner leurs animaux domestique, chiens et chats, alors que les mères de famille s’interrogent quand il s’agit de ses enfants, en demandent parfois à leur médecins, avec plus ou moins de succès, des certificats de complaisance, voire un certificat de contre-indication, à présenter à l’école.
#
Ces pratiques sont sanctionnées par la loi, tant pour les parent que pour les médecins, mais comme les sanctions sont disproportionnées par rapport à la gravité de l’acte, une amende de 3 750 euros et six mois d’emprisonnement, elles n’ont jamais été appliquées.
#
Pour certains, la couverture vaccinale est suffisante en France, à partir du moment où un tiers de la population est protégée, alors ceux qui ne sont pas vaccinés ne risquent pas grand-chose, sinon rien.
#
Selon Christian Péronne, membre du Haut Conseil de la santé publique, « Les vaccins ont eu une grande popularité lorsqu’ ils sont arrivés, alors qu’aujourd’hui, la population ne voient plus les gens mourir comme dans les années cinquante, de maladies infectieuse, telles que le tétanos ou la diphtérie ».
#
La politique vaccinale a été modifiée au cours des années, le principe d’obligation n’est pas imposé dans tous les pays développés et la question de lever l’obligation vaccinale pour le DT-Polio est posée France.
#
Pour revenir à l’actuelle campagne de vaccination contre la grippe saisonnière, il est trop tôt pour dire que celle de 2010 sera un échec.
#
Pour les récalcitrants, il sera toujours possible de se faire vacciner d’urgence, à la moindre alerte, mais sans oublier que le vaccin, une fois administré, ne protège pas sur le champ.
#
Par ailleurs, il semble que certaines personnes ne sont pas exposées, sans explication scientifique, aux virus de la grippe.



Cliquer ICI pour lire d’autres articles
de la rubrique Faits de sociétés








Sommaires de RiskAssur-hebdo


Pour vous abonner
au magazine RiskAssur-hebdo
cliquez ICI

22/02/2024 à 11:25:45
Numéro 782 de RiskAssur-hebdo du vendredi 23 février 2024
Edito - Almerys et Viamedis se sont fait pirater (Erik Kauf) Commentaires - Le nombre d'accidents du travail mortels serait généralement sous-estimé (Erik Kauf) Tribunes - Ce que vous devez savoir sur les dangers de la connexion à un réseau ...

15/02/2024 à 10:47:49
Numéro 781 de RiskAssur-hebdo du vendredi 16 février 2024
Edito - Le captage et le stockage des gaz à effet de serre sont censés limiter le réchauffement climatique (Erik Kauf) Tribunes - La vignette verte d'assurance : Obligatoire pour les EDP, mais disparue des voitures (Olivier Kauf) - Régulation ...

Plus de titres


A la une
895 lectures - publié le, 28/02/2024 à 07:51:16 - réservé aux abonnés

1038 lectures - publié le, 28/02/2024 à 07:43:46 - réservé aux abonnés

2729 lectures - publié le, 28/02/2024 à 07:39:05 - réservé aux abonnés

1282 lectures - publié le, 27/02/2024 à 07:47:07 - réservé aux abonnés

1367 lectures - publié le, 27/02/2024 à 07:40:52 - réservé aux abonnés



© 2000/2024 par FRANOL Services - riskassur™ est une marque déposée par FRANOL Services / ISSN 1632-3106
Numéro de dépôt 702978 CNIL fait le 1 février 2001
en application de l'article 16 de la loi du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés.
RiskAssur et RiskAssur-hebdo sont des éditions de FRANOL Services - Immeuble Val de Loire - 4 passage de la Râpe - 45000 Orléans - tel :02 38 21 30 88
RCS Orléans 339 587 768 - SARL de 7 622,45 € - Gérant : Olivier Kauf
- données légales