Actualité, information des Risques, des Assurances et de la Finance. nominations, produits nouveaux, résultats, classements, accords, acquisitions, cessions, partenariats, implantations, points de vue, conjoncture, ... RiskAssur : votre magazine professionnel des risques et des assurances depuis 1994
Faits point accords acquisitions nominations
nouveautés organisation indices Resultats Agenda
Mag. ancien num. Privilège Abonnements Notre-Siècle mentions légales
PèreLaFouine
Il y a, actuellement, 107 internautes qui consultent des articles, 81 948 pages lues aujourd'hui (depuis minuit)

Ecrire un commentaire - d'autres articles sur INDICE


L'utilisation des indices dans les titre assuranciels profite aux (ré)assureurs qu’aux investisseurs

Article lu 13451 fois, depuis sa publication le 07/09/2009 à 11:50:00 (longueur : 3439 caractères)


Selon la nouvelle étude sigma de Swiss Re, « Le rôle des indices dans le transfert des risques d’assurance aux marchés des capitaux », profite aussi bien aux (ré)assureurs qu'aux investisseurs lorsque des indices clairement définis et mis à jour régulièrement sont utilisés dans les titres assurantiels et d’autres instruments de transfert des risques.
#
Swiss Ré précise que ces instruments donnent aux (ré)assureurs un outil supplémentaire de gestion du capital, tandis que les investisseurs ont la possibilité de recourir à une catégorie d’actifs attrayante permettant une diversification.
#
Les titres assurantiels et les instruments apparentés qui peuvent être utilisés pour transférer les risques d’assurance aux marchés des capitaux, comprennent les titrisations, les industry loss warranties (ILW) et divers contrats dérivés. Ils sont principalement utilisés pour les transferts de risques de pointe en matière de catastrophes naturelles, mais également des risques climatiques. Ces titres sont négociés en bourse ou de gré-à-gré.
#
La plupart de ces instruments impliquent l'utilisation d'indices. Ainsi, comme l'explique l'étude sigma de Swiss , dans la (ré)assurance, un contrat classique lié à un indice fait dépendre les paiements d’un indice qui réplique ou évalue l’évolution des sinistres d’assurance (l’intensité d’un tremblement de terre dans une certaine région par exemple). Pour l'investisseur la notion d'indice est plus simple à comprendre que la notion de risques d'assurances. Par ailleurs, l'utilisation d'indices permet de standardiser, ce qui contribue à réduire les coûts et à rendre les marchés des risques assurantiels plus liquides.
#
Swiss Ré ajoute qu'un indice à la condition précis, fiable, transparent élaboré par un organisme indépendant.
#
Le ré-assureur donne à titre d'exemple les Property Claims Services (PCS), aux Etats-Unis, qui fournissent des informations sur les dommages matériels assurés.
#
En Europe une telle information fiable et indépendante sur les dommages assurés faisait défaut. Mais selon Swiss Ré, la société PERILS (Pan-European Risk Insurance Linked Services) récemment créée decrait combler cette lacune en collectant et agrégeant les données relatives aux sinistres du secteur pour l’Europe. Il s'agit d'une initiative conjointe des principaux acteurs européens des secteurs de l’assurance et de la réassurance. Selon Thomas Hess, l’économiste en chef de Swiss Re, le nouvel indice de sinistralité sectoriel PERILS devrait contribuer à stimuler le développement de nouveaux produits et créer des marchés du risque assurantiel plus liquides en Europe.
#
Enfin, malgré le potentiel des titres assurantiels, la part de risques d’assurance transférée aux marchés financiers ne représente qu’une petite part de la capacité de (ré)assurance totale. A l’heure actuelle, le volume d’obligations catastrophe en circulation est de 14 milliards de dollars. Additionné à un volume de marché estimé à environ 10 milliards de dollars pour les ILW et dérivés catastrophe, soit une total de 24 milliards de dollars, ce qui représente 12 % des capacités de réassurance mondiales en matière de catastrophes.
#
Martin Bisping, responsable de Non-life Risk Transformation chez Swiss Re, conclut : « Cette part pourrait bien augmenter à l’avenir, grâce aux récents efforts visant à atteindre une meilleure standardisation des produits et grâce à la création de nouveaux indices. »



Cliquer ICI pour lire d’autres articles de la rubrique Points de vue


-------------









A la une
731 lectures - publié le, 19/01/2022 à 10:31:38 - réservé aux abonnés

1065 lectures - publié le, 19/01/2022 à 07:35:51 - réservé aux abonnés

1897 lectures - publié le, 18/01/2022 à 15:30:03 - réservé aux abonnés

2400 lectures - publié le, 18/01/2022 à 11:13:01 - réservé aux abonnés

2167 lectures - publié le, 18/01/2022 à 11:03:42 - réservé aux abonnés



Recevez, chaque semaine

le magazine RiskAssur-hebdo

Cliquez ICI pour vous abonner


© 2000/2022 par FRANOL Services - riskassur™ est une marque déposée par FRANOL Services / ISSN 1632-3106
Numéro de dépôt 702978 CNIL fait le 1 février 2001
en application de l'article 16 de la loi du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés.
RiskAssur et RiskAssur-hebdo sont des éditions de FRANOL Services - Immeuble Val de Loire - 4 passage de la Râpe - 45000 Orléans - tel :01 55 33 12 55
RCS Paris 339 587 768 - SARL de 7 622,45 € - Gérant : Olivier Kauf
- données légales