Actualit, information des Risques, des Assurances et de la Finance. nominations, produits nouveaux, rsultats, classements, accords, acquisitions, cessions, partenariats, implantations, points de vue, conjoncture, ... RiskAssur : votre magazine professionnel des risques et des assurances depuis 1994
Faits point accords acquisitions nominations
nouveautés organisation indices Resultats Agenda
Mag. ancien num. Privilège Abonnements Notre-Siècle mentions légales
PèreLaFouine
Il y a, actuellement, 116 internautes qui consultent des articles, 72 896 pages lues aujourd'hui (depuis minuit)

Ecrire un commentaire


La saison des ouragans 2009 se manifeste depuis peu

Article lu 9041 fois, depuis sa publication le 24/08/2009 à 08:00:00 (longueur : 3575 caractères)


La saison des ouragans dure environ 6 mois, de juin à fin novembre et, comme chaque année, les prévisionnistes attendent une saison de plus en plus intense du fait de réchauffement climatique, qui entraîne une augmentation de la température des eaux en surface des océans dont les ouragans tirent leur force.
#
En 2009, les ouragans portent comme chaque année, des prénoms qui leur sont attribués par ordre alphabétique, cette saison ils passent d’Ana à Wanda.
#
Ceux du Pacifique suivent le même régime de désignation, mais avec une nomenclature qui leur est propre.
#
Les ouragans de l’Atlantique se forment dans les eaux chaudes des Caraïbes, pour commencer sous la forme de tempêtes tropicales, avant en se renforçant progressivement pour devenir, mais pas nécessairement, des ouragans.
#
Une tempête tropicale est officiellement considérée comme ouragan quand ses vents dépassent les 119 Km/h, elle puis l’ouragan, passe par différents stades, en croissance ou en décroissance, selon la vitesse du vent atteint, pour redevenir, en fin de course, une tempête tropicale.
#
Les ouragans sont classés sur une échelle dite « Saffir-Simpson » de un à cinq, avec pour dernier degré des vents de plus de 251 Km/h.
#
Leurs déplacements sont suivis à Miami en Floride par le Centre national des ouragans américain, le NHC, sur des trajets prévisibles, et à des vitesses qui permettent de donner l’alerte.
#
Dans certaines zones côtières de la Floride, les habitants sont équipés pour calfeutrer leurs maisons et magasins, en attendant le passage de la tempête.
#
Depuis le 18 août, le NHC suit le second ouragan de la liste, Bill, le premier de la liste fut Ana n’a pas fait parler de lui.
#
Bill est un ouragan de catégorie 2 avec des vents allant à plus de 165 Km/h, avec des risques de devenir un ouragan majeur, si la force des vents dépasse les 178 Km/h, qui le feraient passer en catégorie 3.
#
Les assureurs suivent de près le déplacement des tempêtes tropicales et des ouragans, dans les régions où se situent leurs grands risques, principalement le long des côtes de la Floride, mais aussi à l’intérieur et surtout en Louisiane, dans le Golfe du Mexique.
#
C’est dans le Golfe du Mexique, que se trouvent les puits de pétrole et les raffineries des grands pétroliers américains,qu’ils assurent.
#
Ce risque n’est pas neutre pour les consommateurs, car en pesant sur ces installations il a, selon son intensité, une incidence directe sur le cours du brut et ce traduit, pour les automobilistes, par une augmentation du prix des carburants auto à la pompe.
#
Par ailleurs, une mauvaise saison pour les assureurs et leurs réassureurs se répercute immédiatement sur le coût de la réassurance mondiale, avec des répercussions sur le grand public.
#
Ainsi, dans le passé, des hausses du coût de la réassurance ont été répercutées sur les primes de nos assurances habitation, au titre de la couverture des tempêtes.
#
Les ouragans, avant d’atteindre les côtes américaines font souvent des ravages dans les Antilles et dans les Caraibes, parmi les populations les plus démunies, qui les subissent souvent en cascade., tout le long de la saison.
#
Cependant, les ouragans qui se manifestent en Asie et que l'on nomment typhons, sont d’une bien autre ampleur que ceux que nous suivant dans l’Atlantique.
#
Ils risquent de rendre certaines régions rapidement inhabitables, en particulier en submergeant les basses-terres, déjà menacées par l’élévation du niveau de la mer.
#
C’est certainement l’un des facteurs qui sera évoqué à Copenhague en fin d’année.



Cliquer ICI pour lire d’autres articles de la rubrique Faits de sociétés


-------------









A la une
572 lectures - publié le, 19/01/2022 à 10:31:38 - réservé aux abonnés

1022 lectures - publié le, 19/01/2022 à 07:35:51 - réservé aux abonnés

1876 lectures - publié le, 18/01/2022 à 15:30:03 - réservé aux abonnés

2220 lectures - publié le, 18/01/2022 à 11:13:01 - réservé aux abonnés

2162 lectures - publié le, 18/01/2022 à 11:03:42 - réservé aux abonnés



Recevez, chaque semaine

le magazine RiskAssur-hebdo

Cliquez ICI pour vous abonner


© 2000/2022 par FRANOL Services - riskassur™ est une marque déposée par FRANOL Services / ISSN 1632-3106
Numéro de dépôt 702978 CNIL fait le 1 février 2001
en application de l'article 16 de la loi du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés.
RiskAssur et RiskAssur-hebdo sont des éditions de FRANOL Services - Immeuble Val de Loire - 4 passage de la Râpe - 45000 Orléans - tel :01 55 33 12 55
RCS Paris 339 587 768 - SARL de 7 622,45 € - Gérant : Olivier Kauf
- données légales