Actualité, information des Risques, des Assurances et de la Finance. nominations, produits nouveaux, résultats, classements, accords, acquisitions, cessions, partenariats, implantations, points de vue, conjoncture, ... RiskAssur : votre magazine professionnel des risques et des assurances depuis 1994
Faits point accords acquisitions nominations
nouveautés organisation indices Resultats Agenda
Mag. ancien num. Privilège Abonnements Notre-Siècle mentions légales
PèreLaFouine
Il y a, actuellement, 224 internautes qui consultent des articles, 77 335 pages lues aujourd'hui (depuis minuit)

Ecrire un commentaire - d'autres articles sur RISQUE

Un risque un peu oublié, la destruction de la couche d

Un risque un peu oublié, la destruction de la couche d’ozone par les oxydes d’azote

Article lu 10584 fois, depuis sa publication le 03/09/2009 à 09:00:00 (longueur : 3087 caractères)


La présence de concentrations d’ozone dans les hautes couches de l’atmosphère, sur plusieurs dizaines de kilomètres d’épaisseur, permet de nous protéger des rayons ultra-violets et de n’en laisser passer qu’une faible quantité.
#
Sans ce filtre, la vie sur Terre serait impossible, d’où la lutte engagée et gagnée en son temps contre l’utilisation des halocarbones comme les chlorofluorocarbones, les CFC dans les « aérosols » de cosmétiques et à usage domestique.
#
L’application de l’accord de Montréal d’interdiction de l’usage des CFC dans ces « bombes » a permis à la couche d’ozone d’arrêter de se dégrader et au fameux « trou » qu’elle provoquait de se résorber.
#
Cependant, une étude américaine de chercheurs de la National Oceanic and Atmospherique Administration au Colorado affirme aujourd’hui que les principaux dangers pour l’ozone sont les oxydes d’azote produites par les activités humaines et non plus halocarbones, type CFC visés par le protocole de Montréal, considérées à l’époque comme les seules responsables du « trou ».
#
Pour cette raison, la couche d’ozone se régénère moins vite que prévu parce que d’autres destructeurs sont à l'œuvre, les oxydes d’azote, comme indiqués dans cette étude des chercheurs américains.
#
L’un des auteurs de celle-ci estime que la balle est maintenant dans le camp des décideurs pour savoir comment gérer cela, notre étude est juste un élément d’information pour alimenter les discussions à venir.
#
En effet, elle n’apporte pas de solution, mais simplement une mise en garde.
#
La lutte contre les émissions des oxydes d’azote s'impose d’autant plus qu'elles participent également au réchauffement atmosphérique et le renforcement des gaz à effet de serre, toutefois, elles n’arrivent à ce titre qu'en troisième position, après le gaz carbonique (CO2) et le méthane.
#
Si rien n’est fait pour en réduire ces émissions, elles auront, selon l’étude des experts américains, en 2050 un pouvoir de destruction 30% supérieur aux CFC , au moment de son pic d’émission mesuré en 1987.
#
Le protoxyde d’azote serait 60 fois fort que les CFC, mais les volumes émis sont sans commune mesure avec les émissions de ces derniers.
#
Les oxydes d’azote sont nuisibles à deux égards, au niveau du sol, elles produisent de l’ozone, d’où de nombreuses alertes à la pollution, déclenchées chaque été, dont nous subissons les effets qui détruisent l’ozone en haute altitude, en aboutissant dans la stratosphère.
#
On sait depuis les années soixante-dix que les oxydes d’azote sont destructeurs d’ozone dans les couches supérieures de l’atmosphère, mais rien n’a été trouvé et entrepris pour les circonscrire.
#
Les oxydes d’azore et en particulier le monoxyde et le protoxyde se forment à l’état naturel mais l’essentiel est émis par les moteurs des voitures, camions, navires et avions, des usines et du chauffage.
#
Pour ce qui est des voitures, nous en savons quelque chose, en raison des limitations de vitesse, qui se sont multipliées depuis le début de l’été et dont on conteste aujourd’hui les effets sur la production d’ozone.



Cliquer ICI pour lire d’autres articles de la rubrique Faits de sociétés


-------------









A la une
954 lectures - publié le, 28/01/2022 à 07:13:37 - réservé aux abonnés

901 lectures - publié le, 28/01/2022 à 07:04:20 - réservé aux abonnés

1648 lectures - publié le, 27/01/2022 à 15:19:31 - réservé aux abonnés

1521 lectures - publié le, 27/01/2022 à 11:11:11 - réservé aux abonnés

1754 lectures - publié le, 27/01/2022 à 07:40:30 - réservé aux abonnés



Recevez, chaque semaine

le magazine RiskAssur-hebdo

Cliquez ICI pour vous abonner


© 2000/2022 par FRANOL Services - riskassur™ est une marque déposée par FRANOL Services / ISSN 1632-3106
Numéro de dépôt 702978 CNIL fait le 1 février 2001
en application de l'article 16 de la loi du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés.
RiskAssur et RiskAssur-hebdo sont des éditions de FRANOL Services - Immeuble Val de Loire - 4 passage de la Râpe - 45000 Orléans - tel :01 55 33 12 55
RCS Paris 339 587 768 - SARL de 7 622,45 € - Gérant : Olivier Kauf
- données légales