Actualit, information des Risques, des Assurances et de la Finance. nominations, produits nouveaux, rsultats, classements, accords, acquisitions, cessions, partenariats, implantations, points de vue, conjoncture, ... RiskAssur : votre magazine professionnel des risques et des assurances depuis 1994
Faits point accords acquisitions nominations
nouveautés organisation indices Resultats Agenda
Mag. ancien num. Privilège Abonnements Notre-Siècle mentions légales
PèreLaFouine
Il y a, actuellement, 242 internautes qui consultent des articles, 75 351 pages lues aujourd'hui (depuis minuit)

Ecrire un commentaire

La scurit des jeunes cyclomotoristes

La sécurité des jeunes cyclomotoristes

Article lu 13509 fois, depuis sa publication le 02/12/2009 à 14:40:00 (longueur : 8080 caractères)


Le cyclomoteur est à l'origine de 59 % des victimes de la route dans la tranche d'âge 14 à 17 ans, en 2008, 72 ont trouvé la mort et 5091 ont été blessés (chiffres publiés par Accidentologie 2008 - ONIRS (Observatoire national interministériel de sécurité routière).
#
Effectivement, les chiffres publiés par l'ONISR fait ressortir que la répartition du nombre de tués varies en fonction de la classe d'age et de la catégorie d'usagers.
#
Ainsi, si la majorité des victimes piétonnes ont moins de 14 ans et plus de 65 ans, cela du fait pour ces deux extrêmes leurs déplacements se font en grande partie à pied en ville.
#
Les jeunes restent les premières victimes, près de la moitié des usagers de deux roues à moteur tuées sont des jeunes de 15/17 ans et près d'un tiers des personnes tuées comme usagers de voiture de tourisme est un jeune de 18/24 ans.
#
Après des années de réduction de la mortalité sur nos routes, il semble que nous ayons atteint un palier,voire une inversion de tendance.
#
Si la statistique du mois d'octobre enregistre une baisse des accidents corporels par rapport à octobre 2008, le bilan sur les 10 premiers mois de l'année n'est pas positif. Nous pouvons lire sur le communiqué publié par la Sécurité Routière publié le 7 novembre 2009 « Depuis le début de l'année, 3 624 personnes ont perdu la vie sur les routes, soit 44 personnes de plus qu'au cours des 10 premiers mois de l'année 2008 et 190 personnes de moins qu'au cours des 10 premiers mois de 2007. » En l'état actuel, l'objectif des 3 000 morts par an en 2012 semble difficile à tenir.
#
Revenons aux adolescents conducteurs de cyclomoteurs, selon une étude menée pour l'association Prévention Routière et la FFSA (via Assureurs Prévention) auprès d'adolescents et de parents, seulement 12 % des adolescents âgés de 14 à 17 ans conduisent un cyclomoteur, dont 10 % régulièrement (réalisée par TNS Direct du 16 octobre au 2 novembre 2009).
#
Le nombre de morts et de blessés est de fait inacceptable dans cette tranche d'âge ce qui a conduit l'association Prévention Routière et Assureurs Prévention à renouveler leur campagne « Mortel Scooter », afin de sensibiliser les jeunes aux risques liés à la conduite d'un cyclomoteur.
#
Les deux partenaires demandent également aux pouvoirs publics de faire du Brevet de sécurité routière (BSR) un véritable permis de conduire, avec un examen et une formation adaptée aux besoins réels de chaque adolescent.
#
Cette étude montre que 7 jeunes usagers de cyclomoteurs sur 10 sont des garçons, par ailleurs 8 adolescents sur 10 victimes d'un accident de cyclomoteur sont des garçons.
#
Notons que ces jeunes cyclomotoristes vivent principalement en zone rurale ou dans une petite agglomération (près de 7 sur 10), et qu'ils sont plus nombreux à suivre une scolarité professionnelle ou à être entrés dans la vie active que les adolescents non-usagers (43 % contre 21 %).
#
9 parents sur 10 disent qu'ils se sentiraient peu ou pas du tout rassurés si leur enfant se déplaçait en cyclomoteur. Ceux qui autorisent leurs enfants à conduire un cyclomoteur invoquent comme raisons principales la praticité (73 %) et l'acquisition d'autonomie (61 %).
#
Mais, les parents qui autorisent leur enfant à conduire un cyclomoteur ont quelques exigences.
Ils lui demandent d'avoir une conduite raisonnable, de ne pas prendre de risque, ne pas « trafiquer » le cyclomoteur et pour certains que leur enfant promette d'obtenir de bons résultats scolaires.
#
Toutefois, les parents ne sont pas dupes, ils se doutent que leur enfant commet de temps à autre une infraction, tel que rouler sur le trottoir ou commettre des excès de vitesse. Mais, ils pensent plus cela si leur enfant est un garçon qu'une fille.
#
Ainsi, 32 % des parents savent ou pensent que le cyclomoteur de leur enfant est débridé, chiffre proche de la réalité puisque 31 % des adolescents déclarent que leur cyclomoteur est débridé. Remarquons que cette pratique qui concerne davantage les garçons que les filles et les adolescents les plus âgés.
#
Pour 77% des adolescents le choix s'oriente vers le scooter, un choix qui concerne davantage les filles (91 %) que les garçons (70 %), ces derniers s'orientant aussi vers des cyclomoteurs à boîte de vitesses et des mobylettes.
#
Les adolescents n'ayant pas de moyens financiers, dans 86 % des cas le cyclomoteur est acheté par les parents, puis 94% payent l'assurance et 82% l'entretien.
Le cyclomoteur, pour les adolescents, est un moyen de déplacement de confort, utilisé dans 82% des cas pour rejoindre leurs amis et seulement dans 39% pour aller à l'école.
#
Les jeunes parcourent peu de distance, moins de 200 kilomètres par mois, mais ils utilisent très fréquemment leur cyclomoteur, ce qui rend encore plus inquiétant le pourcentage des jeunes dans l'ensemble des accidents en France.
#
Si les jeunes cyclomoristes sont 97 % a déclaré toujours porter leur casque, ils ne sont que 44 % à porter un blouson, seulement 33 % à mettre des gants et 31% des vêtements couvrants.
#
Enfin, seulement 9% mettraient des chaussures montantes. Contrairement à la voiture où les occupants sont relativement protégés par la carrosserie, sur un deux roues la seule protection est composée est composé du casque et de vêtements adaptés.
#
Il se dégage de cette enquête que si le BSR est bien perçu, par 86 % des parents et 80 % des adolescents, il faudrait le réformer pour qu'il devienne un véritable permis comportant un examen pratique de sécurité des conducteurs de cyclomoteurs.
#
Effectivement, nombre d'accidents pourraient être évités par une meilleure formation, ils ne sont pas dus à l'inconscience des jeunes mais à une mauvaise formation et à la méconnaissance des risques et des dangers.
#
De plus, ils savent parents comme adolescents (plus de 80%) que lors d'un accident, dans certains cas (débridage ou alcoolémie par exemple), l'assurance a la possibilité de refuser d'indemniser un conducteur.
#
Ce qui permet de conclure en disant que si la répression peut être utile avec les conducteurs « chevronnés » pour les ramener dans un meilleur respect du codes de la route, pour les adolescents bien avant la répression il faut passer par la formation.
#
La Rédaction de RiskAssur
#
Quelques chiffres
#
Selon l'Observatoire national interministériel de sécurité routière (Onisr), en 2008, 72 cyclomotoristes âgés de 14 à 17 ans sont morts sur les routes françaises et 5 091 ont été blessés. L'accident en cyclomoteur est à l'origine du plus grand nombre de victimes sur la route dans cette tranche d’âge. Le risque d'accident à cyclomoteur culmine à 16-17 ans avec 54 tués et 3 569 blessés.

Rappelons qu'i y a 17 fois plus de risque d'accident mortel à cyclomoteur qu'en voiture (à nombre égal de kilomètres parcourus).

L'étude sur le débridage des cyclomoteurs - BCA Expertise pour la FFSA (2007), fait ressortir que rès de 50 % des cyclomoteurs accidentés sont débridés et 65 % ne sont pas conformes sur au moins un des points contrôlés (débridage et/ou éléments de sécurité).

Il ressort de l'étude Cyclomoteurs - Grands thèmes de la sécurité routière en France, ONISR, de Février 2008 que plus d’un jeune cyclomotoriste tué sur 10 ne portaient pas de casque.
#
Comparaison par rapport aux autres pays d'Europe
#
L'IRTAD, International Road and Traffic Accident Database, a publié en 2007 un dossier sur l'accidentologie en Europe. Ce dossier nous permet, notamment, de faire une comparaison entre les différents usagers de la route. Ainsi concernant les conducteurs de cyclomoteurs de moins de 50 cm3, donc même si cela n'est pas précisé il s'agit principalement de jeunes conducteurs, nous pouvons établir une comparaison de la mortalité (à 30 jours).
#
Ainsi, en Tchéquie, où la mortalité est la plus faible, les conducteurs de cyclomoteurs de moins de 50 cm3 représentent 0,2% des tués sur la route en 2007. A contrario, le Danemark est le pays où la mortalité, avec 11,8%, est la plus forte.
#
Avec 7%, la France se situe dans le dernier quart.



Cliquer ICI pour lire d’autres articles de la rubrique Faits de sociétés


-------------









A la une
954 lectures - publié le, 28/01/2022 à 07:13:37 - réservé aux abonnés

885 lectures - publié le, 28/01/2022 à 07:04:20 - réservé aux abonnés

1648 lectures - publié le, 27/01/2022 à 15:19:31 - réservé aux abonnés

1521 lectures - publié le, 27/01/2022 à 11:11:11 - réservé aux abonnés

1754 lectures - publié le, 27/01/2022 à 07:40:30 - réservé aux abonnés



Recevez, chaque semaine

le magazine RiskAssur-hebdo

Cliquez ICI pour vous abonner


© 2000/2022 par FRANOL Services - riskassur™ est une marque déposée par FRANOL Services / ISSN 1632-3106
Numéro de dépôt 702978 CNIL fait le 1 février 2001
en application de l'article 16 de la loi du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés.
RiskAssur et RiskAssur-hebdo sont des éditions de FRANOL Services - Immeuble Val de Loire - 4 passage de la Râpe - 45000 Orléans - tel :01 55 33 12 55
RCS Paris 339 587 768 - SARL de 7 622,45 € - Gérant : Olivier Kauf
- données légales