Actualit, information des Risques, des Assurances et de la Finance. nominations, produits nouveaux, rsultats, classements, accords, acquisitions, cessions, partenariats, implantations, points de vue, conjoncture, ... RiskAssur : votre magazine professionnel des risques et des assurances depuis 1994
Faits point accords acquisitions nominations
nouveautés organisation indices Resultats Agenda
Mag. ancien num. Privilège Abonnements Commentaires mentions légales
PèreLaFouine Notre-Siècle Terre-Futur.com
Il y a, actuellement, 230 internautes qui consultent des articles, 57 061 pages lues aujourd'hui (depuis minuit)

Ecrire un commentaire - d'autres articles sur RISQUE

Profession : Directeur National des Risques

Profession : Directeur National des Risques

Article lu 16228 fois, depuis sa publication le 09/10/2009 à 14:10:00 (longueur : 7342 caractères)


Extrait de l'étude qui sera publiée dans le numéro 146 de RiskAssur-hebdo du 16 octobre 2009.

Abonnement gratuit depuis le site internet du magazine : http://www.riskassur-hebdo.com/abo_hebdo.php< http://www.riskassur-hebdo.com/abo_hebdo.php>

#
Le troisième Millénaire a débuté en feu d'artifice avec en cascade les attentats du 11 Septembre 2001, l'explosion AZF dix jours plus tard, les catastrophes financières, en particulier l'affaire ENRON, ou le Tsunami en Asie du Sud-est en décembre 2004. La montée de l'aberrant s'accompagne de ruptures que les dirigeants doivent apprendre à traverser la tête froide et l'esprit clair.
#
Dès lors, la théorie, ou plutôt la conceptualisation de l'expérience, est toujours nécessaire, mais plus encore en ces temps de dépression où la crise financière a largement débordé en crise économique qui pourrait, si le chômage continue de se répandre avec les faillites, déboucher sur une crise sociale majeure, voire la remise en cause des institutions politiques dans les pays les plus fragiles.
#
Ce qui se passe aujourd'hui ne relève pas de la compétence des seuls acteurs des finances publiques, les ministères de l'Economie et des finances, les banques centrales, mais bien de l'ensemble des acteurs publics et privés. Bien sur, il faut que les décideurs de tout niveau sachent ce qu'il convient de faire, mais la théorie doit venir renforcer les intuitions les plus fulgurantes car dans un système aussi complexe que le monde actuel l'intuition seule pourrait conduire au désastre. Il faut une claire vision et la confiance de l'ensemble des acteurs qui, par delà les urnes, vient de la légitimité intellectuelle et morale d'agir selon ces instincts maîtrisés pour conduire les changements nécessaires afin de sortir le monde de la crise tout en confortant la paix sociale, et la paix tout court. (Adapté de la conclusion de la préface de «Animal Spirits » - George A. Akerlof & Robert J. Shiller, 2009, Animal Spirits : How human psychology drives the Economy, and why it matters for global capitalism – Princeton Pres)
#
Dans un tel contexte, il est clair que la vision traditionnelle et statique de la gestion des risques, limitée à l'achat d'assurance pour protéger le patrimoine physique d'une organisation donnée, est devenue totalement obsolète. Elle doit faire place à une vision globale et dynamique, intégrant en particulier les risques du réseau logistique, les risques de réputation, en un mot l'ensemble des dangers, réels ou perçus par l'ensemble des parties prenantes mais surtout s'étendre à l'ensemble des acteurs de la société.
#
C'est pourquoi nous suggérons une nouvelle appellation pour rendre ce développement, celui de « gestion stratégique des risque »s qui soulignent l'interaction avec la stratégie de l'organisation, la responsabilité ultime des dirigeants. Il est clair que le terme générique d'organisation regroupe ici les entreprises industrielles et commerciales, bien entendu mais également les établissements de soin, les collectivités territoriales. Mais même cette échelle peut se révéler insuffisantes et ce sont les états eux-mêmes, voire les sous-région, qui doivent concevoir des politiques de gestion des risques globales débordant les fonctions régaliennes traditionnelles, sécurité interne (police et gendarmerie) et externe (forces armées) et qui intègreraient la complexité et la fluidité du système complexe qu'est devenu le monde !

#
Bien entendu, il n'y a pas de formule magique pour faire face aux risques auxquels les sociétés du vingt et unième siècle sont confrontées. Il serait dès lors futile de chercher la SOLUTION qui contiendrait toutes les menaces, réelles ou perçues, auxquelles nous devons faire face, non plus que celle qui favoriserait toutes les opportunités qui se s'offrent à nous. La société, la ville, la région, mais in fine la nation elle-même, comme toute organisation doivent donc apprendre à optimiser la prise de risque en appliquant des principes généraux, comme ceux relevant du cadre proposé par la norme internationale ISO 31000 :2009, en prenant en compte la spécificité psycho-socio-culturelle de chaque acteur, ou partie prenante, dans chaque situation ou scénario.
#
Les sociétés de plus en plus vulnérables avec des risques de plus en plus interconnectés dans des systèmes complexes appellent donc bien la mise en place de solutions globales au niveau des états pour les aider à identifier, analyser et classer les risques pour préparer les réponses qui s'imposent. Un directeur national des risques pourrait être la clé de voûte pour la mise en place d'un processus systématique de gestion des risques en incarnant la politique proactive de l'état.

#
Par delà les actions ponctuelles pour parer aux risques les plus pressants avec un souci d'efficacité à court terme, les états ne semblent pas avoir encore vraiment compris le besoin de développer leur version de ce que le privé appelle aujourd'hui ERM (entreprise-wide risk management) alors même que la complexité croissante des interconnections entre les acteurs publics et privés transfrontières supposeraient par delà même chaque état, d'établir une coopération internationale pour une gestion globale et intégrée des risques seule garante d'un véritable développement soutenable au service de tous les hommes, d'aujourd'hui et de demain.
Quand verra-t-on un risk-manager dans chaque ministère ? C'est en cours de réalisation en Grande-Bretagne. A quand le risk-manager de la république ? Quel sera le premier état à embrasser le concept pour assurer le bien-être de ses citoyens ? A moins que ce soit la responsabilité ultime du chef de l'Etat, chef des Armées ?
#
UNE DESCRIPTION DE FONCTION DU DIRECTEUR NATIONAL DES RIQUES
#
-Identifier les risques en collaboration avec la communauté scientifique, les acteurs de la société civile et l'industrie de l'assurance ;

-Evaluer les impacts potentiels des risques, et en particulier leurs probabilité et gravité de façon à tenir à jour un registre national des risques, et une matrice des risques critiques ;

-Conduire un échange permanent avec l'ensemble des ministères, des élus des corps législatifs, et de l'ensemble de la population ;

-Coordonner l'ensemble des efforts pour gérer les risques lourds, tant au niveau national, qu'international ;

-Participer à la conception, aux exercices et à la mise en œuvre des plans de gestion en cas de catastrophes ;

-Suivre et gérer les pools nationaux visant à garantir les pertes lourdes qui supposent une coopération entre les institutions de l'état et les opérateurs privés d'assurance ou de réassurance ;

-Assurer la liaison transfrontalière avec les responsables « risques » des états voisins ;

-Réaliser une revue annuelle de la stratégie de la gestion des risques et proposées les amendements souhaitables à l'approbation du gouvernement.

#
Pour lire l'intégralité de cette étude écrite par le Professeur Jean-Paul Louisot, ne manquez pas le numéro 146 de RiskAssur-hebdo du 16 octobre 2009.

Abonnement gratuit depuis le site internet du magazine : http://www.riskassur-hebdo.com/abo_hebdo.php< http://www.riskassur-hebdo.com/abo_hebdo.php>



Cliquer ICI pour lire d’autres articles
de la rubrique Points de vue








Sommaires de RiskAssur-hebdo


Pour vous abonner
au magazine RiskAssur-hebdo
cliquez ICI

17/11/2022 à 11:33:30
Numéro 725 de RiskAssur-hebdo du Vendredi 18 novembre 2022
Edito - La lutte contre le réchauffement climatique est involontairement relancée par Vladimir Poutine (Erik Kauf) Commentaires - Six indicateurs attirent l'attention sur l'urgence climatique (Erik Kauf) Indices - L'indice des prix augmente ...

10/11/2022 à 10:58:29
Numéro 724 de RiskAssur-hebdo du Vendredi 11 novembre 2022
Edito - L'hydrogène doit se substituer demain aux combustibles fossiles (Erik Kauf) Commentaire - Les jeunes passent le permis de conduire de plus en plus tard Interview exclusive - 5 questions à Rachid Guendouzi gérant et fondateur du cabin...

Plus de titres


A la une
1839 lectures - publié le, 25/11/2022 à 11:42:24 - réservé aux abonnés

1775 lectures - publié le, 25/11/2022 à 11:38:48 - réservé aux abonnés

1855 lectures - publié le, 25/11/2022 à 11:29:39 - réservé aux abonnés

2257 lectures - publié le, 24/11/2022 à 11:43:34 - réservé aux abonnés

1945 lectures - publié le, 24/11/2022 à 11:37:20 - réservé aux abonnés



© 2000/2022 par FRANOL Services - riskassur™ est une marque déposée par FRANOL Services / ISSN 1632-3106
Numéro de dépôt 702978 CNIL fait le 1 février 2001
en application de l'article 16 de la loi du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés.
RiskAssur et RiskAssur-hebdo sont des éditions de FRANOL Services - Immeuble Val de Loire - 4 passage de la Râpe - 45000 Orléans - tel :02 38 21 30 88
RCS Paris 339 587 768 - SARL de 7 622,45 € - Gérant : Olivier Kauf
- données légales