Actualit, information des Risques, des Assurances et de la Finance. nominations, produits nouveaux, rsultats, classements, accords, acquisitions, cessions, partenariats, implantations, points de vue, conjoncture, ... RiskAssur : votre magazine professionnel des risques et des assurances depuis 1994
Faits point accords acquisitions nominations
nouveautés organisation indices Resultats Agenda
Mag. ancien num. Privilège Abonnements Commentaires mentions légales
PèreLaFouine Notre-Siècle Terre-Futur.com
Il y a, actuellement, 78 internautes qui consultent des articles, 180 872 pages lues aujourd'hui (depuis minuit)


Essayer RiskAssur PRIVILEGE pour seulement 15 euros,
vous donnant acces a l integralite des archives (plus de 35 000 articles) : cliquez ICI



Confrence de Copenhague, un rsultat qui laisse perplexe

Conférence de Copenhague, un résultat qui laisse perplexe

Article lu 22790 fois, depuis sa publication le 21/12/2009 à 08:30:00 (longueur : 3441 caractères)


On attendait de cette 15ème et ultime conférence sur le climat, organisée par l’ONU, un traité international paraphé par tous ses pays membres, pour prendre le relais, après ratification, le 1er janvier 2013, du protocole de Kyoto, qui arrive à expiration à cette date.
#
Ce traité devait avoir pour objet de limiter la hausse de la température de la planète par une réduction programmée et contraignante des émissions de gaz à effet de serre et de mettre en place un fonds d’aide destiné aux pays les plus pauvres pour leur permettre de faire face aux conséquences du réchauffement climatique et d’accéder à une économie sans carbone.
#
C’était sans doute trop demandé aux 121 chefs d’Etat et de gouvernement venus à Copenhague, qui manifestement n’avaient pas pris conscience de l’importance de l’enjeu.
#
Faisons abstractions des déclarations faites à la tribune par un certain nombre de personnages, pour être commentés par eux, à leur retour, devant leur public, pour ne retenir que ce qui a été proposé de concret et qui pourra servir à l’avenir.
#
Ainsi la conférence a pris acte, sans autres, d’un accord entre les présidents français et américains qu’il faudra analyser plus en détail dans les jours à venir pour voir dans quelle mesura, il serait possible de lui donner pour l’avenir une suite pratique.
#
Il s’agit principalement d’une déclaration politique proposée par 26 pays industrialisés, dont la Chine qui affirmait l’objectif d’une limitation à 2° de la hausse des températures, mais sans fixer aucun seuil à 2020 et à 2050.
#
Elle ne chiffre pas les baisses nécessaires des émissions de gaz à effet de serre pour y parvenir et ne mentionne pas l’instauration d'une organisation mondiale de l’environnement souhaitée par l’Europe des 27.
#
Cependant, cet accord dit politique prévoit, sans entrer dans le détail, la création d’un fonds spécial doté d’une enveloppe de 30 milliards de dollars à court terme, pour les années 2010 à 2012, donc sur trois ans, destiné aux pays les plus vulnérables, fonds qui monterait ensuite à 100 milliards de dollars.
#
Cet accord, après avoir été déclaré de positif par les présidents français et américain a été contredit par un certain nombre d’intervenants ce qui lui enlève son caractère d’accord politique.
#
Faute de consensus, samedi matin, la Conférence des Nations unies a pris acte « d’un Accord de Copenhague », un geste qui lui donnerait un statut légal suffisant pour rendre l’accord opérationnel sans avoir besoin de l'approbation des parties.
#
Cette interprétation a été approuvée par le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, pour qui cette validation constitue une première étape essentielle.
#
Pour la plupart des participants, il faut maintenant attendre l’an prochain et une nouvelle conférence à Mexico, pour espérer faire avancer la lutte contre le réchauffement climatique.
#
Il faut croire qu’ils avaient hâte de se séparer en voyant que le climat qui régnait à Copenhague ne favorisait pas un quelconque accord.
#
Les pays pauvres pensaient pouvoir obtenir beaucoup plus que ce que les pays industrialisés, confrontés aux difficultés économiques et financières actuelles, pouvaient leur offrir et les grands pays pollueurs, Etat-Unis et Chine n’étaient pas encore prêts à s’engager sur des réductions de leurs émissions de CO2.
#
Dans ces conditions, il est préférable de ne pas parler d’échec mais de dire, « A l’année prochaine, à Mexico ».



Cliquer ICI pour lire d’autres articles
de la rubrique Faits de sociétés








Sommaires de RiskAssur-hebdo


Pour vous abonner
au magazine RiskAssur-hebdo
cliquez ICI

28/09/2023 à 10:27:27
Numéro 763 de RiskAssur-hebdo du vendredi 29 septembre 2023
Edito - Fonctionnement de la retraite progressive depuis la réforme des retraites (Erik Kauf) Etude - La nouvelle donne de l'assurance - Inflation, cotisation et sinistres (Pr Jean-Paul Louisot) Commentaire - La cohabitation est de plus en p...

21/09/2023 à 11:08:23
Numéro 762 de RiskAssur-hebdo du vendredi 22 septembre 2023
Edito - L'économie française a tendance à stagner (Erik Kauf) Etude - Suivre et mesurer les efforts du risk management (Pr Jean-Paul Louisot) Commentaire - L'éducation nationale doit s'adapter à la perte de 500 000 élèves en cinq ans (Erik K...

Plus de titres


A la une
1044 lectures - publié le, 29/09/2023 à 07:22:22 - réservé aux abonnés

1097 lectures - publié le, 29/09/2023 à 07:16:58 - réservé aux abonnés

1266 lectures - publié le, 29/09/2023 à 07:07:06 - réservé aux abonnés

1478 lectures - publié le, 28/09/2023 à 16:57:55 - gratuit

4171 lectures - publié le, 28/09/2023 à 16:51:58 - réservé aux abonnés



© 2000/2023 par FRANOL Services - riskassur™ est une marque déposée par FRANOL Services / ISSN 1632-3106
Numéro de dépôt 702978 CNIL fait le 1 février 2001
en application de l'article 16 de la loi du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés.
RiskAssur et RiskAssur-hebdo sont des éditions de FRANOL Services - Immeuble Val de Loire - 4 passage de la Râpe - 45000 Orléans - tel :02 38 21 30 88
RCS Orléans 339 587 768 - SARL de 7 622,45 € - Gérant : Olivier Kauf
- données légales