Actualit, information des Risques, des Assurances et de la Finance. nominations, produits nouveaux, rsultats, classements, accords, acquisitions, cessions, partenariats, implantations, points de vue, conjoncture, ... RiskAssur : votre magazine professionnel des risques et des assurances depuis 1994
Il y a, actuellement, 75 internautes qui consultent des articles, 46 171 pages lues aujourd'hui (depuis minuit)

Ecrire un commentaire

Le contrle de terres arables sur notre plante s

Le contrôle de terres arables sur notre planète s’impose de plus en plus

Article lu 9762 fois, depuis sa publication le 26/05/2010 à 16:00:00 (longueur : 2334 caractères)


Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, la FAO, une agence des Nations Unies dont le siège est à Rome, la production agricole doit croître de 70 % d’ici à 2050 pour répondre à l’augmentation de la population mais aussi à l’élévation de la demande de produits de plus en plus élaborés.
#
Cette perspective aiguise les appétits des investisseurs, toujours à l’affut de la bonne affaire au point de faire de l’hectare de terre arable un actif spéculatif, principalement pour les financiers bien connus du monde des affaires.
#
La possibilité de détenir un maximum de terres arables est aussi un élément stratégique pour les pays soucieux d’assurer leur sécurité alimentaire.
#
Pour cette raison, des travaux sont menés au niveau de la FAO, mais aussi au sein des Nations Unies, sur le principe d’un investissement responsable dans l’agriculture.
#
Il ne faut donc pas s’étonner que, selon le rapporteur spécial des Nations Unies pour le droit à l’alimentation, près de 20 millions d’hectares de terres arables auraient fait l’objet de négociations dans le monde, depuis 2006, soit en moins de quatre ans.
#
Pour avoir une idée de l’importance de ces transactions, il faut savoir qu’elles ont porté sur une surface correspondante pratiquement sur celles de terres agricoles françaises.
#
Les acquisitions de terres, n’ont pas commencé selon le rapporteur avec la crise alimentaire de 2008, mais leur rythme s’accélère depuis et la création de fonds d’investissement spécifiques se multiplient.
#
Aux fonds souverains d’Etats, parmi lesquels il faut citer les pays du Golfe ou la Chine, il faut ajouter des investisseurs privés, locaux ou étrangers, qui malgré la crise, disposent de réserves financières disponibles, à investir.
#
Pour Jacques Diouf, le directeur général de la FAO, il est nécessaire d’investir dans l’agriculture, mais attention, il ont un code de conduite pour les acquisitions, notamment dans les pays pauvres, qui n’ont pas les moyens politiques et économiques pour défendre leurs intérêts primaires.
#
Ne manquez pas l'intégralité de cet article dans le numéro 176 du 28/05/2010 du magazine RiskAssur-hebdo.
Abonnement gratuit depuis le site du magazine : http://www.riskassur-hebdo.com/abo_hebdo.php.









A la une
2114 lectures - publié le, 24/08/2019 à 08:09:57 - réservé aux abonnés

1680 lectures - publié le, 23/08/2019 à 15:34:01 - réservé aux abonnés

1934 lectures - publié le, 22/08/2019 à 17:52:51 - réservé aux abonnés

2554 lectures - publié le, 22/08/2019 à 13:56:07 - réservé aux abonnés

2570 lectures - publié le, 21/08/2019 à 17:39:08 - réservé aux abonnés



Recevez, chaque semaine

le magazine RiskAssur-hebdo

Cliquez ICI pour vous abonner

© 2000/2018 par FRANOL Services - riskassur™ est une marque déposée par FRANOL Services / ISSN 1632-3106
Numéro de dépôt 702978 CNIL fait le 1 février 2001
en application de l'article 16 de la loi du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés.
RiskAssur et RiskAssur-hebdo sont des éditions de FRANOL Services - Immeuble Val de Loire - 4 passage de la Râpe - 45000 Orléans - tel :01 55 33 12 55
RCS Paris 339 587 768 - SARL de 7 622,45 € - Gérant : Olivier Kauf
- données légales