Actualit, information des Risques, des Assurances et de la Finance. nominations, produits nouveaux, rsultats, classements, accords, acquisitions, cessions, partenariats, implantations, points de vue, conjoncture, ... RiskAssur : votre magazine professionnel des risques et des assurances depuis 1994
Faits point accords acquisitions nominations
nouveautés organisation indices Resultats Agenda
Abonnement Privilège Abonnement magazine mag. anciens numéros Commentaires mentions légales
PèreLaFouine Notre-Siècle Terre-Futur.com
Il y a, actuellement, 137 internautes qui consultent des articles, 138 628 pages lues aujourd'hui (depuis minuit)


Essayer RiskAssur PRIVILEGE pour seulement 15 euros,
vous donnant acces a l integralite des archives (plus de 35 000 articles) : cliquez ICI


d'autres articles sur MEDECIN

Des médecins semblent vouloir protéger les laboratoires Servier

Article lu 9322 fois, depuis sa publication le 31/03/2011 à 08:59:33 (longueur : 2737 caractères)


Notre confrère, le quotidien gratuit 20 minutes a ouvert ses colonnes à des lecteurs qui se plaignent du comportement de cardiologues et de médecins qu’ils avaient contactés pour rassembler des informations leur permettant d’imputer en vue de leur indemnisation, au Mediator les troubles de consommateurs de ce médicament.
#
Ils racontent comment leur praticien a tenté de les dissuader de porter plainte, en leur donnant l’impression, selon une victime de palpitations, que le corps médical était formaté pour dire « stop » en lui disant : « Ne cédez pas à la psychose, toute cette histoire est politique, il n’y a pas lieu de s'inquiéter ».
#
Il résulte des déclarations recueillies dans les colonnes de 20 minutes qu’il ne s’agit pas de cas isolés mais d’un comportement fréquent, sans être général, mais suffisamment répandu pour avoir été porté à la connaissance de la Direction générale de la Santé et de la Caisse nationale d’assurance maladie.
#
Cette situation nous conduit à nous interrogera sur les raisons de tels comportements.
#
Personne n’ignore les liens qui ont pu se nouer dans le passé entre des praticiens et les laboratoires pharmaceutiques, par l’entremise des visiteurs médicaux, dont l’importance est en régression ces derniers temps, au point qu’il est devenu difficile de penser à des conflits d’intérêts généralisés.
#
Alors, il nous a semblé qu’il faut chercher ailleurs les raisons de la réticence de certains praticiens à aider des patients à constituer des preuves destinés à impliquer la prescription du Mediator dans leur état, pas tellement pour traiter des cas de surpoids de personnes souffrant du diabète, mais comme coupe-faim, qui n’était pas sa destination première.
#
En droit, qu’est ce qui empêcherait une personne victime du Mediator, qui s’est fait prescrire celui-ci pendant des années comme coupe-faim, de mettre en cause la responsabilité du prescripteur, avec un bon argumentaire à développer devant un tribunal.
#
A notre connaissance, cette possibilité n’a pas encore été évoquée publiquement, mais il est hautement probable que certains y pensent déjà.
#
Le fait d’impliquer les prescripteurs n’exonère pas le laboratoire Servier de sa responsabilité, la faute de l’un ne décharge pas l’autre de la sienne.
#
Le problème qui se pose aujourd’hui est de recenser les victimes actuelles et futures du Mediator, d’évaluer, cas par cas leur préjudice et de trouver le moyen de les faire indemniser, sans les obliger à attendre l’aboutissement de procédures judiciaires, sur lesquelles, exemples à l’appui, aucun doute n’est permis.
#
C’est ici qu’il faudra pouvoir compter sur une initiative des pouvoirs publics, pour une indemnisation des victimes, dans des délais raisonnables.



Cliquer ICI pour lire d’autres articles
de la rubrique Faits de sociétés








Sommaires de RiskAssur-hebdo


Pour vous abonner
au magazine RiskAssur-hebdo
cliquez ICI

23/11/2023 à 11:19:25
Numéro 771 de RiskAssur-hebdo du vendredi 24 novembre 2023
Edito - L'AME face au Sénat : implications d'une suppression controversée (Erik Kauf) Commentaires - Estimations des quantités d'eau prélevées et consommées pour couvrir les besoins de la France (Erik Kauf) Enquêtes - Prévoyance : un niveau ...

16/11/2023 à 10:26:35
Numéro 770 de RiskAssur-hebdo du vendredi 17 novembre 2023
Edito - L'IA est perçue comme l'un des risques prédominants de l'avenir (Erik Kauf) Commentaire - Les accords sur le télétravail, qui approchent de leur date d'expiration, doivent être renégociés (Erik Kauf) Etude - La gouvernance des risque...

Plus de titres


A la une
927 lectures - publié le, 29/11/2023 à 07:49:57 - réservé aux abonnés

1446 lectures - publié le, 29/11/2023 à 07:40:33 - réservé aux abonnés

901 lectures - publié le, 29/11/2023 à 07:35:19 - réservé aux abonnés

3174 lectures - publié le, 28/11/2023 à 07:50:15 - réservé aux abonnés

1107 lectures - publié le, 28/11/2023 à 07:43:56 - réservé aux abonnés



© 2000/2023 par FRANOL Services - riskassur™ est une marque déposée par FRANOL Services / ISSN 1632-3106
Numéro de dépôt 702978 CNIL fait le 1 février 2001
en application de l'article 16 de la loi du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés.
RiskAssur et RiskAssur-hebdo sont des éditions de FRANOL Services - Immeuble Val de Loire - 4 passage de la Râpe - 45000 Orléans - tel :02 38 21 30 88
RCS Orléans 339 587 768 - SARL de 7 622,45 € - Gérant : Olivier Kauf
- données légales