Actualit, information des Risques, des Assurances et de la Finance. nominations, produits nouveaux, rsultats, classements, accords, acquisitions, cessions, partenariats, implantations, points de vue, conjoncture, ... RiskAssur : votre magazine professionnel des risques et des assurances depuis 1994
Faits point accords acquisitions nominations
nouveautés organisation indices Resultats Agenda
Abonnement Privilège Abonnement magazine mag. anciens numéros Commentaires mentions légales
Brèves boutique PèreLaFouine Notre-Siècle Terre-Futur.com
Il y a, actuellement, 99 internautes qui consultent des articles, 20 410 pages lues aujourd'hui (depuis minuit)


Essayer RiskAssur PRIVILEGE pour seulement 15 euros,
vous donnant acces a l integralite des archives (plus de 35 000 articles) : cliquez ICI




Un rapport mi-figue, mi-raisin de l’ASN

Article lu 15953 fois, depuis sa publication le 05/01/2012 à 09:36:27 (longueur : 3780 caractères)


Dans le rapport remis par l’ASN (Autorité de sureté nucléaire) au gouvernement français, il est écrit :
« A l’issue des évaluations complémentaires de sûreté des installations nucléaires prioritaires, l’ASN considère que les installations examinées présentent un niveau de sûreté suffisant pour qu’elle ne demande pas l’arrêt immédiat d’aucune d’entre elles » #
Tout en demandant par ailleurs de renforcer la sûreté du parc nucléaire français.
#
L’ASN demande aux exploitants de l’ensemble des sites nucléaires et non pas seulement à EDF qui exploite les 58 centrales de production d’électricité, de définir et de mettre sur pied sur chaque site un ensemble de dispositions organisationnelles permettant d’assurer les fonctions principales du site, en situation extrême.
#
L’ASN tire ainsi les conséquences de la catastrophe de la centrale Fukushima au Japon, qui pour commencer n’a pas été conçue pour résister au séisme suivi du tsunami qu’elle a essuyé et dont les équipements n’ont pas permis, par la suite d’assurer le maintien des fonctions essentielles indispensable à la sûreté du site.
#
Pour cette raison, l’ASN impose la création d’une « force d’action rapide nucléaire » de quelques centaines d’hommes capable d’intervenir sur tous les réacteurs en moins de 24 heures à la moindre alerte.
#
Par ailleurs elle a identifiée une série de mesures à prendre pour limiter les risques de pollution en cas d’accident grave.
#
Les meures exigées par l’ASN conduiront à des changements dans la gestion du nucléaire dont le coût, n’est pas chiffré et viendra s’ajouter, pour ce qui concerne les 58 centrales EDF, à celui de son programme de rénovation et de modernisation de son parc, déjà programmé.
#
En partant des chiffres qui circulent, on parle pour EDF d’un coût global de 50 milliards d'euros, dont 10 milliards pour faire face aux nouvelles exigences de l’ASN. Ces chiffres ne sont pas vérifiables et doivent être pris comme ordre de grandeur.
#
Il faut savoir que les frais d’entretien et de maintient en bon état de fonctionnement de tout équipement industriel augmentent avec l’âge et pas seulement dans le domaine nucléaire, où il est aggravé par les problèmes de sécurité.
#
Le coût de la production de l’électricité, facturé aux consommateurs s’en ressentira nécessairement, mais on a peu de possibilités de faire autrement.
#
En effet, avant d’arrêter volontairement une centrale nucléaire, il faut disposer d’une source de production de remplacement d’une capacité équivalente, or la capacité de production à partir des énergies renouvelables n’est pas encore suffisante et le recours massif aux centrales thermiques, n’est pas compatible avec les programmes de réduction des émissions de gaz à effet de serre.
#
Il ne faut pas trop compter sur la possibilité de réduire les besoins en électricité car l’évolution des techniques de fonctionnement des installations et la baisse de consommation des appareils est compensée par de nouveaux usages qui apparaissent sans cesse, dans les transports et dans la communication.
#
Dans un tout autre ordre d’idées, il faudra se pencher sérieusement sur les conditions matérielles et sur le coût du démantèlement des centrales nucléaires à l’arrêt, car cette question se posera immanquablement, le moment venu.
#
Entre temps, la durée de vie des centrales nucléaires passe progressivement de 30 à 40 ans voir à 60 ans et, aux Etats-Unis, on parle de 100 ans, en sachant que de rénovation à rénovation, il ne reste plus grand-chose des installations du début.
#
Les conclusions formulées par l’ASN, assortie de nouvelles obligation dans le domaine de la sûreté nucléaire devraient nous rassurer, tout en considérant que le nucléaire restera un mal nécessaire, tant que la France ne pourra pas s’en passer.



Cliquer ICI pour lire d’autres articles
de la rubrique Faits de sociétés








Sommaires de RiskAssur-hebdo


Pour vous abonner
au magazine RiskAssur-hebdo
cliquez ICI

13/06/2024 à 11:09:53
Numéro 797 de RiskAssur-hebdo du vendredi 14 juin 2024
Edito - En France, le chevauchement des administrations forme un millefeuille coûteux (Erik Kauf) Etude - Gérer les risques en temps de guerre (Pr Jean-Paul Louisot) Commentaire - L'impact du manque de sommeil sur la santé des salariés est ...

06/06/2024 à 11:21:28
Numéro 796 de RiskAssur-hebdo du vendredi 7 juin 2024
Edito - L'Histoire de TotalEnergies, un groupe qui fête ses cent ans (Erik Kauf) Etude - Les risques à la réputation dans un monde de plus en plus complexe et volatil (Pr Jean-Paul Louisot) Commentaire - Les exploitations minières ont été pr...

Plus de titres


A la une
1287 lectures - publié le, 14/06/2024 à 16:15:20 - gratuit

1346 lectures - publié le, 14/06/2024 à 06:47:44 - réservé aux abonnés

5183 lectures - publié le, 14/06/2024 à 06:36:52 - réservé aux abonnés

1521 lectures - publié le, 14/06/2024 à 06:24:00 - réservé aux abonnés

1319 lectures - publié le, 13/06/2024 à 14:12:05 - gratuit



© 2000/2024 par FRANOL Services - riskassur™ est une marque déposée par FRANOL Services / ISSN 1632-3106
Numéro de dépôt 702978 CNIL fait le 1 février 2001
en application de l'article 16 de la loi du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés.
RiskAssur et RiskAssur-hebdo sont des éditions de FRANOL Services - Immeuble Val de Loire - 4 passage de la Râpe - 45000 Orléans - tel :02 38 21 30 88
RCS Orléans 339 587 768 - SARL de 7 622,45 € - Gérant : Olivier Kauf
- données légales