Actualit, information des Risques, des Assurances et de la Finance. nominations, produits nouveaux, rsultats, classements, accords, acquisitions, cessions, partenariats, implantations, points de vue, conjoncture, ... RiskAssur : votre magazine professionnel des risques et des assurances depuis 1994
Faits point accords acquisitions nominations
nouveautés organisation indices Resultats Agenda
Mag. ancien num. Privilège Abonnements Notre-Siècle mentions légales
PèreLaFouine
Il y a, actuellement, 84 internautes qui consultent des articles, 137 968 pages lues aujourd'hui (depuis minuit)

Ecrire un commentaire

Retour vers le futur
Pr Jean-Paul Louisot

Retour vers le futur
Pr Jean-Paul Louisot

Article lu 40359 fois, depuis sa publication le 04/11/2021 à 14:00:01 (longueur : 6404 caractères)


« Pourquoi les choses sont-elles si lourdes à l'avenir ? Y a-t-il un problème avec l'attraction gravitationnelle de la Terre ? » (Retour vers le futur, Dr. Emmett Brown)

Alors que l'année 2021 s'avance lentement vers sa fin, le monde se débat encore avec la Covid même si la pandémie semble en contrôle et il y a encore des résurgences ici ou là dès qu'un gouvernement relâche par trop la bride alors que les taux d'immunité des populations n'ont pas encore atteint les seuils que les professionnels de santé estiment indispensables pour sortir de la crise et entrer dans une ère de « maladie chronique contenue ».

Désormais, les dirigeants d'organismes de toutes natures ainsi que les gouvernants sont incités à réfléchir pandémie, mais aussi crise de l'eau et conséquences de l'évolution climatiques. Ce ne sont plus désormais des cygnes noirs mais biens des cygnes gris certes peu fréquents mais tout de même possible à horizon « humain », rythme quinquennal, décennal, au plus quelques décennies, donc in fine effectivement une quasi-certitude à l'échelle de la vie humaine.

La pandémie de COVID-19 a exposé un certain nombre de vulnérabilités dans les modèles d'affaires et les approches de gestion des risques des organismes. Pour la plupart des organismes, avant l'apparition de la Covid-19 la survenance d'une crise globale de santé n'était pas dans les dix premiers risques redoutés, parfois même pas inscrit dans leur registre des risques. Au moment du démarrage de la crise économique et sanitaire mondiale, les infrastructures de risque des organismes ont été testées. Les risques à développement long, existants ou émergents, continueront de mettre au défi les organismes de tous secteurs et de toutes les régions, alors que la pandémie, sa dévastation économique et le durcissement du marché de l'assurance poussent les organismes à repenser leur stratégie de gestion des risques d'entreprise (ERM).

Pour poursuivre leur route, les organismes doivent redéfinir les priorités en matière de risque et de résilience, élargir leur perspective et faire de la gestion des risques une priorité opérationnelle essentielle. Dans le cadre d'une enquête menée auprès d'organismes couvrant de multiples industries et régions géographiques, AON explore la façon dont les entreprises passent par trois périodes clés réagir et réagir, se rétablir et se remodeler et la façon dont elles devraient se préparer pour l'avenir, c'est-à-dire se projeter dans contexte nouveau et très différent, en un mot opérer un véritable retour vers un futur dans lequel elles pourront espérer continuer de prospérer.

C'est une véritable révolution que vit le risk-management tant au niveau de son périmètre que de on apport à l'individu, à l'organisme, à la société. Cette révolution en marche depuis le début du siècle a connu des accélérateurs en 2001, avec les attentats aux Etats-Unis, en 2008-2009 avec la crise financière et économique et en 2020-2021 avec la pandémie, sans oublier que ces deux décennies ont connu de nombreuses catastrophes naturelles en divers points du monde.

Il aurait été impossible d'embrasser en quelques pages tout ce qui est en gestation en termes d'éclairage sur le brouillard du futur ; et ce qui a été favorisé c'est le changement de priorités, la transversalité de la fonction, en particulier avec la comptabilité et les ressources humaines, l'intégration de la gestion des risques et la problématique renouvelée de la gestion du changement dans un monde complexe en mouvement brownien puisque la question de la digitalisation et des données est intégrée à toutes ces visions. Et finalement, les problématiques de l'eau et du climat deviennent également de plus en plus prégnantes.

« Faut voir grand dans la vie, quitte à voyager à travers le temps au volant d'une voiture, autant en choisir une qui ait d'la gueule ! » (Retour vers le futur, Dr. Emmett Brown)
Quelles nouvelles priorités pour la gestion des risques et la résilience post pandémie ?
« La plupart d'entre nous connaissons le recyclage et la réutilisation, mais à quelle fréquence pensons-nous au troisième R – REDUIRE ? Réduire' est probablement le plus important des trois R car, si nous réduisons, cela limiterait le besoin de recyclage et de réutilisation.» (Catherine Pulsifer)

Avant que la pandémie de COVID-19 n'entraîne une crise sanitaire et économique mondiale généralisée en 2020, une recherche d'Aon a révélé en 2019 que la préparation au risque avait diminué rapidement, atteignant un creux historique en 12 ans. Le ralentissement économique, l'interruption des activités, l'évolution rapide des forces du marché et l'incapacité d'innover figuraient parmi les 10 principaux risques que craignaient les entreprises, tandis qu'une pandémie ou une crise de santé figurait au bas de la liste. Les entreprises, les gouvernements, les industries et les collectivités sont déjà en 2020 préoccupés par l'impact d'un environnement réglementaire changeant, des forces géopolitiques, des cyber-attaques, des perturbations à grande échelle, et plus encore.

Puis, l'impensable s'est produit et presque tous ces risques sont survenus en même temps. Dans une nouvelle enquête mondiale, nous examinons la façon dont les entreprises ont réagi et réagi à la crise, les mesures de reprise qu'elles prennent maintenant et la façon dont elles vont réorganiser leurs activités pour un avenir post-pandémique. Les entreprises et les économies sont maintenant confrontées à un paysage de risque radicalement modifié et à des risques croissants à long terme, y compris le changement climatique et un écart de santé et de richesse croissant.

À l'avenir, les chefs d'entreprise et les risk-managers doivent redéfinir l'ordre de priorité des risques – en élargissant leur perspective et en évaluant les chocs majeurs, et non seulement les pertes anticipées, et en confiant aux gestionnaires du risque à un rôle stratégique au niveau de l'entreprise. Ce faisant, ils seront également en mesure de redéfinir la résilience. Ensemble, ce sont les impératifs post-Covid-19 nécessaires pour transformer les entreprises afin qu'elles soient prêtes pour l'avenir. Les entreprises doivent maintenant se demander à quoi devraient ressembler la gestion des risques et la résilience, et bâtir …

Pour lire la suite, cliquez ICI



Cliquer ICI pour lire d’autres articles de la rubrique Points de vue


-------------






A la une
1060 lectures - publié le, 04/12/2021 à 08:29:00 - réservé aux abonnés

1526 lectures - publié le, 03/12/2021 à 11:44:26 - réservé aux abonnés

1552 lectures - publié le, 03/12/2021 à 07:16:14 - réservé aux abonnés

1468 lectures - publié le, 03/12/2021 à 07:02:48 - réservé aux abonnés

1680 lectures - publié le, 02/12/2021 à 14:59:13 - réservé aux abonnés



Recevez, chaque semaine

le magazine RiskAssur-hebdo

Cliquez ICI pour vous abonner


© 2000/2021 par FRANOL Services - riskassur™ est une marque déposée par FRANOL Services / ISSN 1632-3106
Numéro de dépôt 702978 CNIL fait le 1 février 2001
en application de l'article 16 de la loi du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés.
RiskAssur et RiskAssur-hebdo sont des éditions de FRANOL Services - Immeuble Val de Loire - 4 passage de la Râpe - 45000 Orléans - tel :01 55 33 12 55
RCS Paris 339 587 768 - SARL de 7 622,45 € - Gérant : Olivier Kauf
- données légales