Actualité, information des Risques, des Assurances et de la Finance. nominations, produits nouveaux, résultats, classements, accords, acquisitions, cessions, partenariats, implantations, points de vue, conjoncture, ... RiskAssur : votre magazine professionnel des risques et des assurances depuis 1994
Faits point accords acquisitions nominations
nouveautés organisation indices Resultats Agenda
Mag. ancien num. Privilège Abonnements Notre-Siècle mentions légales
PèreLaFouine
Il y a, actuellement, 67 internautes qui consultent des articles, 88 852 pages lues aujourd'hui (depuis minuit)

Ecrire un commentaire

IFRS9 : Vers la fin d’une gestion globalisée du calcul des dépréciations pour risque de crédit ?

IFRS9 : Vers la fin d'une gestion globalisée du calcul des dépréciations pour risque de crédit ?

Article lu 27878 fois, depuis sa publication le 04/01/2022 à 11:03:23 (longueur : 6977 caractères)


Morgan Teisset, senior manager chez Square

Dans son rapport du 24 novembre 2021, l'Autorité Bancaire Européenne (ABE) fait le point sur la mise en œuvre d'IFRS9 au sein des établissements financiers européens. Si elle note « des efforts importants dans la mise en œuvre d'IFRS9 par les institutions de l'UE », elle met aussi en garde sur « certaines pratiques comptables observées, en particulier dans le contexte de la pandémie de la Covid 19 ».

Rappelons qu'IFRS9 est une norme comptable, entrée en vigueur le 1er janvier 2018 au sein des établissements bancaires. Permettant de compléter un mode de calcul de dépréciation pour pertes de crédit réalisées (en réaction) avec un mode de calcul pour pertes de crédit à venir (en anticipation), cette norme a pour objectif une gestion plus ciblée et surtout plus prospective des risques.

A peine deux ans après son entrée en vigueur, IFRS9 a dû faire face à la crise de la Covid 19 qui a immédiatement pointé ses faiblesses méthodologiques. Outre le caractère non prédictif de cette crise, il parait important de retenir de cette période que les concepts méthodologiques actuels ne permettent pas de quantifier correctement les impacts, souvent pluriels et à géométrie variable. Si le régulateur tente de poser un cadre pour maintenir une certaine homogénéisation des pratiques et garder une maîtrise de l'évaluation du risque faite par les établissements, la véritable réponse à la problématique est dans la main des établissements qui vont devoir investir pour développer des outils plus efficaces en termes de prédiction et de réactivité face à un choc.

Des (vous en avez lu 23%, il reste à lire 77%, de cet article.)



Cet article est réservée aux abonnés à RiskAssur-hebdo Privilège
- Vous êtes déjà abonné, pour vous identifier, cliquez ici

Abonnement en ligne
Abonnement 1 an pour 480 euros ttc, en cliquant ici
Abonnement 1 mois pour 54 euros ttc, en cliquant ici

Retrouvez l’actualité de la semaine, en vous abonnant au magazine RiskAssur-hebdo, envoyé en format PDF en fin de semaine : Abonnement et/ou en savoir plus, en cliquant ici

Cliquer ICI pour lire d’autres articles de la rubrique Points de vue


-------------











A la une
1431 lectures - publié le, 20/05/2022 à 08:12:54 - réservé aux abonnés

1637 lectures - publié le, 20/05/2022 à 07:13:32 - réservé aux abonnés

1574 lectures - publié le, 20/05/2022 à 07:08:31 - réservé aux abonnés

2061 lectures - publié le, 20/05/2022 à 07:03:28 - réservé aux abonnés

1653 lectures - publié le, 19/05/2022 à 09:29:04 - réservé aux abonnés



Recevez, chaque semaine

le magazine RiskAssur-hebdo

Cliquez ICI pour vous abonner


© 2000/2022 par FRANOL Services - riskassur™ est une marque déposée par FRANOL Services / ISSN 1632-3106
Numéro de dépôt 702978 CNIL fait le 1 février 2001
en application de l'article 16 de la loi du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés.
RiskAssur et RiskAssur-hebdo sont des éditions de FRANOL Services - Immeuble Val de Loire - 4 passage de la Râpe - 45000 Orléans - tel :01 55 33 12 55
RCS Paris 339 587 768 - SARL de 7 622,45 € - Gérant : Olivier Kauf
- données légales