Actualité, information des Risques, des Assurances et de la Finance. nominations, produits nouveaux, résultats, classements, accords, acquisitions, cessions, partenariats, implantations, points de vue, conjoncture, ... RiskAssur : votre magazine professionnel des risques et des assurances depuis 1994
Il y a, actuellement, 50 internautes qui consultent des articles, 41 062 pages lues aujourd'hui (depuis minuit)

Ecrire un commentaire

Dans l’Arctique le changement climatique redessine les relations internationales

Dans l'Arctique le changement climatique redessine les relations internationales

Article lu 39739 fois, depuis sa publication le 03/06/2016 à 07:38:00 (longueur : 5053 caractères)


Le changement climatique a ouvert de nouvelles opportunités économiques dans l'Arctique, principalement du fait de la fonte des glaces qui a permis l'ouverture de nouvelles liaisons maritimes.

Le nombre de transits est encore limité alors que la route empruntant le passage Nord-Est le long des côtes russes réduit considérablement la distance entre l'Asie et l'Europe et devrait se substituer, à terme aux routes maritimes traditionnelles du commerce international.

Le développement des routes maritimes arctiques est à ce jour limité, en comparaison aux routes maritimes traditionnelles existantes du commerce international et devrait devenir un accélérateur de la mondialisation, grâce aux gains de temps.

Le changement climatique va ouvrir de nouvelles opportunités économiques dans l'Arctique et notamment aux ressources naturelles.

Cependant, ne nous emballons sur les réserves d'hydrocarbures qui arrivent trop tard pour être exploitées en raison des réserves disponibles par ailleurs et de la nécessité de réduire d'une manière drastique, pour cause d'émission de gaz à effet de serre, le recours aux combustibles fossiles.

Par contre il n'y a pas que les hydrocarbures dans le sous-sol de l'Arctique, il est question d'y trouver de nombreux minerais parmi lesquelles « les terres rares » d'une grande importance stratégiques, dont le monde manque cruellement.

Il y a aussi des ressources halieutiques migrant vers le Nord du fait du réchauffement des mers et que les chalutiers des pécheurs devront un jour prochain aller chercher, en suivant la fonte des glaces.

Enfin, selon les scientifiques, 10 % des réserves mondiales d'eau douce se trouvent, sous forme de glace au Groenland et c'est un gisement qu'il faudra un jour mettre en exploitations, pour combler le manque d'eau potable qui se manifestent, de plus en plus ailleurs.

Après avoir clarifié cette situation, on est conduit à constater la fragilité de l'environnement de cette région recouverte de glace, qui fond rapidement, on y voit dans la possibilité de devenir des modèles d'un développement économique durable, mais qui peut encore réserver des surprises.

Sur le plan de la configuration politique, il ne faut pas tirer un parallèle entre l'Arctique et l'Antarctique qui n'appartient encore à personne, alors que l'Arctique est peuplé de plus de 4 millions de personnes.

La région entourant le pôle Nord est un océan bordé d'Etats souverains libres de décider du développement de leur zone arctique respective.

Seul un espace autour du pôle Nord, en cours de délimitation du fait d'une demande d'extension du développement des limites du plateau continental de certains pays riverains de l'océan Arctique, n'appartient encore, provisoirement à personne.

C'est dans ce contexte que le 3 août 2007, le fait de planter un drapeau par la Russie à la verticale du pôle Nord a fait sensation et posé des questions, sur ses intentions, jamais rassurantes, même depuis la fin de la guerre froide.

Cela ne pouvait pas signifier une prise de possession par la Russie du pôle Nord, mais depuis l'attention se porte sur les nouveaux enjeux économiques et géopolitiques de l'Arctique, ce qui fait que depuis, l'intérêt international pour cette région n'a cessé de croître.

Cette évolution est, dans le cas de l'Arctique, une conséquence directe du changement climatique, qui en ont fait une nouvelle frontière des relations internationales, en moins de dix ans.

Dans cette région où la hausse des températures est très supérieure à la moyenne mondiale, dépende une partie importante de l'avenir de la planète, impactée par la montée des océans consécutive à la fonte des glaces, alimentée par la fonte de la calotte glaciaire du Groenland, mais c'est aussi la libération du méthane présent dans l'Arctique qui hypothèque l'avenir de la planète, car c'est l'une des bombes à retardement qui nous guette.

Sur le plan politique, l'Arctique est actuellement le cas d'école par excellence des conséquences climatiques sur les relations internationales, qui fait que son exposition internationale est sans précédent, suivi dans le cadre du Conseil de l'Arctique, dont les Etat Unis assurent actuellement la présidence tournante.

Outre les cinq pays nordiques, le Danemark par le Groenland, la Finlande, l'Islande et la Norvège, le Canada puis les Etats Unis et la Russie qui, de par sa superficie arctique, fait figure de puissance régionale et la présence au conseil, à différents niveaux, de l'ensemble des acteurs du G7 et de puissances comme la Chine et l'Inde, offre à celui-ci une visibilité mondiale, rare pour un forum régional.

L'Arctique, seule région à lier les grands blocs économiques, qui sont l'Amérique, l'Europe et l'Asie est devenu un véritable laboratoire économique des enjeux du 21ème siècle, changement climatique, sécurité énergétique, coopération entre puissances rivales, commerce international et indépendance.

Le tout gravitant autour du pôle Nord.

Erik Kauf
Rédacteur en Chef






A la une
609 lectures - publié le, 14/10/2019 à 11:31:45 - réservé aux abonnés

901 lectures - publié le, 14/10/2019 à 09:47:30 - réservé aux abonnés

1293 lectures - publié le, 11/10/2019 à 11:54:54 - réservé aux abonnés

1690 lectures - publié le, 11/10/2019 à 09:59:52 - réservé aux abonnés

2029 lectures - publié le, 11/10/2019 à 08:04:03 - réservé aux abonnés



Recevez, chaque semaine

le magazine RiskAssur-hebdo

Cliquez ICI pour vous abonner

© 2000/2018 par FRANOL Services - riskassur™ est une marque déposée par FRANOL Services / ISSN 1632-3106
Numéro de dépôt 702978 CNIL fait le 1 février 2001
en application de l'article 16 de la loi du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés.
RiskAssur et RiskAssur-hebdo sont des éditions de FRANOL Services - Immeuble Val de Loire - 4 passage de la Râpe - 45000 Orléans - tel :01 55 33 12 55
RCS Paris 339 587 768 - SARL de 7 622,45 € - Gérant : Olivier Kauf
- données légales