Actualité, information des Risques, des Assurances et de la Finance. nominations, produits nouveaux, résultats, classements, accords, acquisitions, cessions, partenariats, implantations, points de vue, conjoncture, ... RiskAssur : votre magazine professionnel des risques et des assurances depuis 1994
Faits point accords acquisitions nominations
nouveautés organisation indices Resultats Agenda
Mag. ancien num. Privilège Abonnements Notre-Siècle mentions légales
Il y a, actuellement, 53 internautes qui consultent des articles, 29 186 pages lues aujourd'hui (depuis minuit)

Ecrire un commentaire

Ces irréductibles médecins qui refusent encore la télémédecine

Ces irréductibles médecins qui refusent encore la télémédecine

Article lu 10679 fois, depuis sa publication le 28/10/2020 à 08:39:35 (longueur : 6627 caractères)


La crise du Covid-19 et le confinement ont durablement converti le corps médical et les patients à la télémédecine.

Pourtant certains praticiens font encore de la résistance et refusent catégoriquement la téléconsultation. Des millions de français se retrouvent ainsi privés de cette possibilité auprès de leurs médecins traitants. Quels recours ont-ils ? Peuvent-ils espérer une évolution de leur praticien ? Faut-il aller jusqu’à en changer ?

Pour mieux décrypter ce phénomène et répondre à ces questions, un groupement de professionnels de santé a dressé les portraits robots de ces irréductibles médecins.

1/ Le clinicien puriste : « la télémédecine ce n’est pas de la vraie médecine »

Ces praticiens mettent au centre de leur métier l’examen clinique, donc le contact direct des patients en cabinet. La téléconsultation par simple « tchat vidéo » ne permet en aucun cas de le réaliser et donc d’aboutir selon eux à une conclusion médicale suffisamment étayée.

L’avis du Docteur Jean Tafazzoli (Président de MaQuestionMedicale) : Les puristes ont raison dans un sens. Si on considère que la télémédecine ce n’est qu’une consultation en tchat vidéo, alors oui cela ne recouvre pas toutes les possibilités qu’offrent un examen clinique du patient. Mais le progrès avance vite. Nous installons toutes les semaines dans les pharmacies et les mairies des kits de téléconsultation pour les examens cliniques à distance avec des outils connectés. Un stéthoscope, un otoscope, un tensiomètre, et un saturomètre permettent un examen clinique à distance très précis.

2/ L’humaniste : « mon métier, c’est le contact humain »

Ces médecins mettent (vous en avez lu 25%, il reste à lire 75%, de cet article.)



Cet article est réservée aux abonnés à RiskAssur-hebdo Privilège
- Vous êtes déjà abonné, pour vous identifier, cliquez ici

Abonnement en ligne
Abonnement 1 an pour 480 euros ttc, en cliquant ici
Abonnement 1 mois pour 54 euros ttc, en cliquant ici

Retrouvez l’actualité de la semaine, en vous abonnant au magazine RiskAssur-hebdo, envoyé en format PDF en fin de semaine : Abonnement et/ou en savoir plus, en cliquant ici

Cliquer ICI pour lire d’autres articles de la rubrique Points de vue


-------------












A la une
1219 lectures - publié le, 28/11/2020 à 10:03:51 - réservé aux abonnés

1128 lectures - publié le, 27/11/2020 à 13:54:43 - réservé aux abonnés

1293 lectures - publié le, 27/11/2020 à 10:14:43 - réservé aux abonnés

1399 lectures - publié le, 27/11/2020 à 07:22:32 - réservé aux abonnés

1521 lectures - publié le, 27/11/2020 à 07:15:55 - réservé aux abonnés



Recevez, chaque semaine

le magazine RiskAssur-hebdo

Cliquez ICI pour vous abonner


© 2000/2020 par FRANOL Services - riskassur™ est une marque déposée par FRANOL Services / ISSN 1632-3106
Numéro de dépôt 702978 CNIL fait le 1 février 2001
en application de l'article 16 de la loi du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés.
RiskAssur et RiskAssur-hebdo sont des éditions de FRANOL Services - Immeuble Val de Loire - 4 passage de la Râpe - 45000 Orléans - tel :01 55 33 12 55
RCS Paris 339 587 768 - SARL de 7 622,45 € - Gérant : Olivier Kauf
- données légales