Actualit, information des Risques, des Assurances et de la Finance. nominations, produits nouveaux, rsultats, classements, accords, acquisitions, cessions, partenariats, implantations, points de vue, conjoncture, ... RiskAssur : votre magazine professionnel des risques et des assurances depuis 1994
Faits point accords acquisitions nominations
nouveautés organisation indices Resultats Agenda
Abonnement Privilège Abonnement magazine mag. anciens numéros Commentaires mentions légales
PèreLaFouine Notre-Siècle Terre-Futur.com
Il y a, actuellement, 96 internautes qui consultent des articles, 49 321 pages lues aujourd'hui (depuis minuit)


Essayer RiskAssur PRIVILEGE pour seulement 15 euros,
vous donnant acces a l integralite des archives (plus de 35 000 articles) : cliquez ICI


d'autres articles sur ASSURANCE

L’évolution de l’assurance-vie

Article lu 19864 fois, depuis sa publication le 26/07/2011 à 16:35:31 (longueur : 4341 caractères)


Lorsque l’on aborde l’assurance-vie, il faut avant tout préciser si l’on vise les polices et les comptes exprimés en euros, à capital garanti par l’assureur, ou les placements en unités de comptes, qui n’ont de l’assurance, que la forme et le régime fiscal qui ne sont pas de la même nature., les capitaux étant aux risques de l’assuré.
#
L’assurance-vie, à l’époque exprimée en Francs, a pris son essor malgré un taux d’inflation élevé parce que les assureurs pouvaient placer les capitaux qui leur étaient confiés en obligations garanties par l’Etat, à des taux aujourd’hui inconnus, ce qui leur permettait de dégager des rendements flatteurs, tout en étant seulement supérieurs à l’inflation.
#
En effet, l’inflation, tant qu’elle n’est pas démesurée, engendre une sorte d’europhorie favorable aux affaires.
#
A cette époque, l’assurance-vie était principalement destinée à la constitution d’un capital à transmettre aux héritiers et les assurés le voyaient avec la satisfaction de voir grossir d’année en année, sans vouloir se rendre compte qu’il était exprimé en francs courants à pouvoir d’achat déprécié.
#
Puis, avec la baisse des pensions de retraite, les épargnants ont jeté progressivement un autre regard sur l’assurance-vie en voyant venir le jour où ils auront à y puiser pour compléter leurs revenus de remplacement, une fois la retraite venue.
#
La loi de finance de 1998 a donné, aux assureurs l’autorisation de placer, avec l’accord des assurés, tout ou partie des capitaux qui leur était confiés en actions, en établissant des contrats en unités de compte, dont ils ne garantissaient pas la valeur mais uniquement le nombre de parts ouverts à chaque souscription.
#
L’assuré est libre de choisir les unités en fonction du niveau de risque qu’il souhaite prendre, en choisissant entre faible, moyen ou élevé.
#
Les contrats proposés comportent aussi un compartiment exprimé en euros à capital garanti qui fonctionne comme un contrat exprimé en euros à l’intérieur d’un contrat en unités de comptes.
#
L’une des particularités des contrats en unités de compte est de permettre à l’assuré de transférer à tout moment des capitaux d’un compartiment à un autre, moyennant quelques frais de transfert bien entendu.
#
En 2007, l’Etat a rendu possible de transformer les contractes en euros en contrat en unités de compte, sans perte d’antériorité, sous la seule condition de placer au moins 20% des capitaux accumulés sur des placements à risques.
#
L’argument qui a emporté la décision des assurés titulaires de contrats en euros, était d’ordre fiscal, aujourd’hui disparu, le prélèvement différé de la totalité des revenus des taxes sociales.
#
L’engouement pour la transformation des polices en euros en police en unités de comptes a rapidement connu un coup d’arrêt du fait de l’effondrement des cours de bourse en 2008, dont tous les contrats ne se sont pas encore remis.
#
Entre temps, les assureurs se sont transformés en banquiers et les banquiers en assureurs, ce qui entraîne la relance de la souscription des contrats en unités de compte.
#
En effet, la donne est sur le point de changer et il n’est pas du tout certain que les rendements futurs des contrats et compartiments exprimés en euros couvriront l’inflation, tout en dégageant une rémunération suffisante des capitaux placés.
#
En 2010, le rendement réel, dont les assurés ont été crédités après les prélèvements sociaux, a eu du mal à dépasser 3% et en 2011 on risque de le voir encore baisser.
#
L’inflation admise frise en ce moment les 2 % et elle est le mieux représentée par la rémunération de l’épargne populaire, du livret A, dont le taux est passe au 1er juillet à 2,25, voire à 2,50%, ce qui ne plaide pas en faveur de l’assurance vie en euros.
Dans cette perspective, les assureurs et les banquiers, qui présentent aujourd’hui les mêmes produits, proposent à leurs clientèles de doper le rendement de leurs assurances-vie au prix d’une prise de risque mesurée.
#
Or, les bourses peuvent s’effondrer brusquement et seuls les épargnant qui ont quelques années devant eux, avant d’avoir besoin de puiser dans leur épargne pour compléter leur retraite ou pour financer un état de dépendance peuvent s’y risquer.
#
Les assureurs et les conseillers financiers qui ont le même devoir de conseil, en sont certainement conscients.



Cliquer ICI pour lire d’autres articles
de la rubrique Points de vue








Sommaires de RiskAssur-hebdo


Pour vous abonner
au magazine RiskAssur-hebdo
cliquez ICI

11/04/2024 à 11:24:09
Numéro 789 de RiskAssur-hebdo du Vendredi 12 avril 2024
Edito - Le dérapage du déficit public à 5,5 % oblige le gouvernement à serrer les cordons de la bourse (Erik Kauf) Etude - L'assurance au service du développement économique et social de l'Afrique (Pr Jean-Paul Louisot) Commentaire - France ...

04/04/2024 à 11:37:05
Numéro 788 de RiskAssur-hebdo du vendredi 5 avril 2024
Edito - Entre éthique et choix ultime : le dilemme de l'aide médicale à mourir face au serment d'Hippocrate (Erik Kauf) Etude - Pour l'amour du risque (Pr Jean_paul Louisot) Commentaire - L'obésité touche plus d'un milliard de personnes dan...

Plus de titres


A la une
1086 lectures - publié le, 17/04/2024 à 10:52:19 - gratuit

1128 lectures - publié le, 17/04/2024 à 07:48:05 - réservé aux abonnés

2485 lectures - publié le, 17/04/2024 à 07:40:02 - réservé aux abonnés

1091 lectures - publié le, 17/04/2024 à 07:29:19 - réservé aux abonnés

3111 lectures - publié le, 16/04/2024 à 07:50:56 - réservé aux abonnés



© 2000/2024 par FRANOL Services - riskassur™ est une marque déposée par FRANOL Services / ISSN 1632-3106
Numéro de dépôt 702978 CNIL fait le 1 février 2001
en application de l'article 16 de la loi du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés.
RiskAssur et RiskAssur-hebdo sont des éditions de FRANOL Services - Immeuble Val de Loire - 4 passage de la Râpe - 45000 Orléans - tel :02 38 21 30 88
RCS Orléans 339 587 768 - SARL de 7 622,45 € - Gérant : Olivier Kauf
- données légales