Actualit, information des Risques, des Assurances et de la Finance. nominations, produits nouveaux, rsultats, classements, accords, acquisitions, cessions, partenariats, implantations, points de vue, conjoncture, ... RiskAssur : votre magazine professionnel des risques et des assurances depuis 1994
Faits point accords acquisitions nominations
nouveautés organisation indices Resultats Agenda
Mag. ancien num. Privilège Abonnements Commentaires mentions légales
PèreLaFouine Notre-Siècle Terre-Futur.com
Il y a, actuellement, 78 internautes qui consultent des articles, 187 261 pages lues aujourd'hui (depuis minuit)

Ecrire un commentaire

La maintenance, un acte de prvention mais surtout un choix stratgique

La maintenance, un acte de prévention mais surtout un choix stratégique

Article lu 23007 fois, depuis sa publication le 25/07/2022 à 15:43:52 (longueur : 12521 caractères)


Métier méconnu du grand public, la maintenance est pourtant un rouage essentiel de la continuité de nombreux services. Face à la multiplication des systèmes complexes (production d'énergie, systèmes connectés…) et à une logique de flux tendus, la maintenance s'est imposée comme une activité indispensable au simple bon fonctionnement de l'activité économique. Elle peut en outre constituer un avantage compétitif certain.

La maintenance, garante de la production


Les dispositifs liés à la transition énergétique gagnent du terrain, impulsés notamment par le Pacte vert pour l'Europe. Les installations à surveiller se multiplient. Parmi celles-ci figure l'énergie photovoltaïque, dont le volume de production croît parallèlement aux progrès de cette technologie. Le bilan électrique 2021 de RTE soulignait d'ailleurs un fort développement de ce parc, avec un nombre de gigawatts installés ayant triplé au regard des années précédentes. Inscrite dans cette dynamique, Émeraude Solaire se présente comme le principal installateur de panneaux photovoltaïques de Bretagne et du Grand Ouest, avec 1 200 installations mises en service auprès d'acteurs variés, dont 70% sur le terrain agricole. L'accent mis sur l'activité de maintenance, en parallèle du nettoyage des panneaux photovoltaïques, répond à une forte demande. Bretagne Économique rapportait ainsi une croissance de 30% de l'entreprise pour la fin de l'année 2021, principalement grâce à une « multipli(cation) des contrats de maintenance ».

La maintenance d'Émeraude Solaire est préventive et corrective. Dans l'article précité, son dirigeant Xavier Borel précisait qu' « une centrale qui n'est pas nettoyée perd, chaque année, 5% de sa production ». Une action en amont assure donc, précise l'entreprise, l'efficience (c-à-d. la capacité de rendement) de la production des centrales sur le long terme. La maintenance préventive d'Émeraude Solaire propose entre autres une analyse thermographique et manuelle, une surveillance à distance, des rapports de visites ou des contrôles & nettoyages. Mais pour sécuriser la qualité de la maintenance préventive, la centrale du client est suivie en temps réel via Épices Énergie, « plateforme web de supervision et d'installations » multi-filière de parcs d'énergies renouvelables. Codirigée par l'association Hespul et le fournisseur d'électricité verte Enercoop, Épices Énergie propose d'optimiser la gestion de la maintenance au travers de plusieurs étapes : intégration des données de l'ensemble des sites de production, évaluation des performances au travers de plusieurs indicateurs, et exploitation des installations en gérant notamment les interventions de maintenance. Une manière d'assurer efficacement la continuité de l'activité des entreprises pour lesquelles Émeraude Solaire est missionnée, et des services souvent stratégiques – ici la production énergétique– qui en dépendent.

La maintenance du froid dans un monde qui se réchauffe


La maintenance est également critique dans la production de froid, que ce soit pour l'industrie agroalimentaire, la grande distribution mais également le refroidissement des bâtiments. Avec les pics de températures déjà constatés, et ceux que l'on nous annonce, il est en effet hors de question de laisser par exemple un EPAHD avec un système de climatisation en panne !

C'est là qu'une entreprise comme SYCLEF intervient, sur presque la totalité du territoire français. L'entreprise dirigée par Hervé Lohéac, soutenue depuis 2020 dans sa croissance externe par le fond d'investissement français Ardian, mise clairement sur l'excellence de sa proposition de maintenance pour asseoir sa réputation. L'entreprise de Rousset près d'Aix en Provence s'appuie pour cela sur la décentralisation de son activité en plus de 60 implantations au plus près de ses clients mais également sur « une politique de formation ambitieuse (qui) sont les garants de notre réactivité, qualité de maintenance et la notion de service auprès de nos clients » comme aime à le rappeler Hervé Lohéac. Mais pour que production de froid rime avec développement durable, c'est aussi une mission de conseil qui se combine avec la maintenance pour faire évoluer les fluides frigorigènes vers un plus faible potentiel de réchauffement global (GWP). L'accompagnement des clients par SYCLEF a ainsi permis une réduction de plus de 60% sur les deux dernières années.

La maintenance prédictive et l'obligation de continuité de service


Mais la maintenance va désormais bien au-delà du seul entretien, nécessaire mais insuffisant pour anticiper sur les pannes éventuelles. C'est à cette problématique de l'anticipation que s'efforce de répondre Quiétalis, figure de proue indépendante multimarques dans l'installation et la maintenance de cuisines professionnelles. La nécessité de garantir la chaîne de froid dans les cuisines d'établissements comme les hôpitaux ou les prisons illustre le caractère crucial de son activité : des pannes peuvent rapidement entraîner de lourdes conséquences pour les pensionnaires et l'établissement. La maintenance assure donc un service continu, et constitue par ailleurs un facteur de gain énergétique, de durée de vie des équipements et de réduction des pannes. Hors de sa dimension curative (ou corrective), la maintenance est aussi préventive, combinant l'humain et le numérique. D'une part, l'expertise et la proximité développées par Quiétalis avec ses clients favorisent l'adaptation aux spécificités locales et donc le sur mesure pour chaque installation : « Mon objectif a toujours été de mettre mes clients français à moins d'une heure d'intervention », déclarait ainsi le PDG de l'entreprise, Vincent Stellian. Les techniciens, formés pour être polyvalents, rapportent l'information pertinente pour optimiser la réponse grâce à leur connaissance du terrain, au moyen d'une tablette connectée en temps réel au système de GMAO de Quiétalis. D'autre part, la consolidation de la relation-client s'appuie sur l'efficacité du recours à la big data, échelon supérieur de la maintenance : la prédictibilité.

Quiétalis a en effet intégré l'Industrie 4.0 à sa pratique du métier, afin d'optimiser son efficacité et la sécurité du fonctionnement des installations de ses clients. Elle repose sur l'Internet des Objets (IoT) et génère un environnement où différents systèmes échangent, analysent et traitent des données en permanence. La maintenance passe de ce fait de préventive à prédictive – ou proactive. L'analyse d'un grand nombre de données au travers d'algorithmes prédictifs accentue la capacité « d'anticiper les failles » et donc les dysfonctionnements en identifiant les signes avant-coureurs d'une défaillance. Les données récoltées sont analysées et permettent d'élaborer des modèles qui calculent la probabilité de survenue d'un problème au moyen de capteurs de maintenance prédictive. La maintenance est de ce fait effectuée avant la panne d'une pièce d'équipement grâce à différentes mesures, qu'il s'agisse des vibrations, du bruit, de la pression ou des niveaux de corrosion. Les clients de Quiétalis, pour leur part, ont accès au serveur extranet de l'entreprise pour suivre un ensemble de données exportables : état de la maintenance de leur parc industriel en temps réel, analyse des coûts par site et par équipement, plannings d'intervention. Cette stratégie de maintenance a contribué à renforcer Quiétalis suite à la crise du COVID et à poursuivre la fidélisation de ses clients. Ce type de gestion intégrale se retrouve également, sans nécessairement sa dimension 4.0, dans les prestations de type full service.

La maintenance full service


TSI Production s'est initialement développée au travers de quatre métiers : maintenance industrielle, tuyauterie, chaudronnerie et soudure. À ce jour, elle se déploie sur trois activités, qu'elle présente comme complémentaires pour fournir à ses clients « une vision globale de (leur) maintenance industrielle » : ingénierie, maintenance, et parachèvement. Ceci, dans une dizaine de domaines qui nécessitent une expertise soutenue, de la câblerie à la sidérurgie, en passant par l'automobile ou la tuilerie. TSI s'est notamment spécialisée sur la maintenance industrielle mécanique, dont les travaux de grande hauteur. À l'instar de Quiétalis, la maintenance représente une demande notable de la part des clients de l'entreprise, soulignant l'importance de ce cœur de métier – notamment préventive, que TSI accompagne d'une gestion par GMAO. Un client de l'entreprise, interrogé dans Machines Production n°1062, rapportait ainsi que la programmation des opérations de maintenance préventive de TSI lui permettait de communiquer « un délai fiable » à ses propres clients. Combinée aux travaux neufs, la maintenance représente 80% du chiffres d'affaires de l'entreprise, un chiffre qui l'a poussée à développer des offres de maintenance en full service.

TSI présente cette externalisation intégrale comme une tendance décennale. Le full service, selon le responsable maintenance de TSI, assure un gain de réactivité et de flexibilité bénéfique au client. De fait, la maintenance est alors confiée à des prestataires dédiés à cette pratique – en l'occurrence TSI –, ce qui garantit au client la continuité de son activité en cas d'accident technique. TSI mentionne à titre d'exemple un arrêt de trois semaines qui a convaincu un client d'opter pour le full service, un arrêt imprévu ayant retardé d'un an l'ensemble des livraisons de commandes. En parallèle, le mandataire répond à d'autres carences, telles que la vétusté des machines ou le manque de main d'œuvre formée. Sur ce point, le full service consolide la maîtrise des coûts : l'entreprise de maintenance « assume la charge de faire l'acquisition des matériels nécessaires, du recrutement, de la formation et de la gestion des ressources optimisées». Pour renforcer sa position stratégique sur ce secteur, David Guerchon, co-dirigeant de TSI Production, rapportait ainsi l'investissement de l'entreprise dans un scanner 3D, pour répondre au mieux « à la problématique des relevés de côtes et des prises de mesure sur les installations existantes sur lesquelles nous intervenons en maintenance et travaux neufs ». D'autres acteurs reconnus, tel Émeraude Solaire, préfèrent quant à eux adosser leur propre expertise à l'utilisation d'une plateforme de maintenance propre à leur secteur.

Ces exemples illustrent une tendance forte des activités de maintenance : d'une activité curative destinée à « réparer » simplement l'outil de production, la maintenance est devenue une activité essentielle répondant à des enjeux stratégiques de planification et de mise en œuvre en parallèle des activités de production. Dans un monde de plus en plus complexe et en constante accélération, il ne suffit plus de produire, il faut aussi garantir une capacité de production ou de services, en continu ou à la demande.



Cliquer ICI pour lire d’autres articles
de la rubrique Points de vue








Sommaires de RiskAssur-hebdo


Pour vous abonner
au magazine RiskAssur-hebdo
cliquez ICI

28/07/2022 à 11:11:14
Numéro 713 de RiskAssur-hebdo du Vendredi 29 juillet 2022
Edito - A cause du manque de personnel le système hospitalier se dirige vers la catastrophe (Erik Kauf) Indices - Assurance vie : collecte net positive en juin 2022 mais sérieux ralentissement Commentaire - Pour les soignants les services de...

21/07/2022 à 11:02:46
Numéro 712 de RiskAssur-hebdo du Vendredi 22 juillet 2022
Edito - Le temps nous est compté et le monde avance trop lentement dans la transition énergétique (Erik Kauf) Etude - ERM Santé perspectives 2030 (Pr Jean-Paul Louisot) Commentaires - Les agriculteurs sont placés en première ligne face aux b...

Plus de titres


A la une
2178 lectures - publié le, 11/08/2022 à 08:02:31 - réservé aux abonnés

2220 lectures - publié le, 10/08/2022 à 11:33:54 - réservé aux abonnés

1987 lectures - publié le, 10/08/2022 à 08:02:16 - réservé aux abonnés

2284 lectures - publié le, 09/08/2022 à 08:43:26 - réservé aux abonnés

3052 lectures - publié le, 08/08/2022 à 11:50:37 - réservé aux abonnés



© 2000/2022 par FRANOL Services - riskassur™ est une marque déposée par FRANOL Services / ISSN 1632-3106
Numéro de dépôt 702978 CNIL fait le 1 février 2001
en application de l'article 16 de la loi du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés.
RiskAssur et RiskAssur-hebdo sont des éditions de FRANOL Services - Immeuble Val de Loire - 4 passage de la Râpe - 45000 Orléans - tel :01 55 33 12 55
RCS Paris 339 587 768 - SARL de 7 622,45 € - Gérant : Olivier Kauf
- données légales