Actualit, information des Risques, des Assurances et de la Finance. nominations, produits nouveaux, rsultats, classements, accords, acquisitions, cessions, partenariats, implantations, points de vue, conjoncture, ... RiskAssur : votre magazine professionnel des risques et des assurances depuis 1994
Faits point accords acquisitions nominations
nouveautés organisation indices Resultats Agenda
Abonnement Privilège Abonnement magazine mag. anciens numéros Commentaires mentions légales
PèreLaFouine Notre-Siècle Terre-Futur.com
Il y a, actuellement, 93 internautes qui consultent des articles, 53 316 pages lues aujourd'hui (depuis minuit)


Essayer RiskAssur PRIVILEGE pour seulement 15 euros,
vous donnant acces a l integralite des archives (plus de 35 000 articles) : cliquez ICI




Près de la moitié des entreprises ne connaissent pas les raisons des absences de leurs salariés

Article lu 24374 fois, depuis sa publication le 20/07/2011 à 15:35:49 (longueur : 4678 caractères)


En Europe, près de la moitié, 45%, des entreprises sont dans l'impossibilité de préciser les raisons des absences de leurs salariés, ce que ressort l'enquête Mercer 2010 Pan-European Survey on Employer Health Benefits Issues.
#
Cette enquête, menée auprès d'entreprises dans 14 pays européens, indique que si 82% des entreprises ayant répondu contrôlent la durée des absences de leurs salariés, seules :

- 35 % d’entre elles en consignent la raison (56% en Italie, 55% au Portugal, 52% en Irlande, 15% en Allemagne).

- 27 % en mesurent le coût (50% en Espagne, 48% en Irlande, 42% aux Pays-Bas, 12% en Italie, 8% en France).
#
Par ailleurs, 29% des entreprises interrogées en France, 23 % en Italie et 25 % au Royaume-Uni ont déclaré que leurs entreprises ne conservaient aucune donnée de ce type.
#
Concernant la durée des absences, il y a une grande disparité de la conservation de cette information, ainsi 92 % pour les personnes interrogées en Pologne la conserve, contre 69 % en France.
#
La durée moyenne des absences est de 9 jours par an/salarié en Autriche, 8 en Allemagne et en France, 7 en Pologne et aux Pays-Bas, 6 en République Tchèque et en Italie, 5 Au Royaume-Uni et 4 jours en Irlande, Portugal et Espagne. La plupart des personnes interrogées (73 %) ont déclaré que les absences étaient généralement courtes et fréquentes, mais pour 27 % il s’agissait d’absences de 8 jours ou plus.
#
Denis Campana ajoute « Un grand nombre d’entreprises s’attendaient à ce que le ralentissement économique ait entraîné une diminution des absences, du fait que les salariés s’efforcent de prouver leur importance pour l’employeur. Cependant, les entreprises interrogées ont constaté des changements négligeables des taux d’absence sur les trois dernières années. »
#
Concernant le coût de la santé, Denis Campana, Directeur de l'activité Santé Prévoyance chez Mercer, explique « Aux États-Unis, les entreprises ont désormais tendance à surveiller de plus près la santé de leurs salariés, ce qui a un impact direct sur les taux d’absence et les frais de santé. En Europe, les systèmes de santé nationaux ont souvent ignoré cette corrélation, mais on observe un changement d’attitude. La réforme de santé européenne représente une menace financière réelle pour les entreprises. Cependant, la mise en place de politiques destinées à mieux gérer les niveaux d’absence futurs ne constitue une priorité que pour moins de la moitié des entreprises interrogées. Ceci devrait être une préoccupation pour toute entreprise soucieuse des coûts. »
#
Denis Campana explique l'une des raisons de l'absence de conservation des données « Les départements de RH en Allemagne et en France ne sont pas autorisés à connaître les raisons médicales des absences ou des maladies, ils ont uniquement accès aux schémas d’absence et à la durée. Ce n’est donc pas surprenant que ces pays soient à la traîne en termes de données sur les raisons des absences. Cependant, l’impression générale retirée de l’analyse des données est que les entreprises de cette région n’appliquent pas de bonnes politiques de gestion des absences.»
#
Interrogées sur leur priorité numéro 1 en termes de gestion des prestations de santé pour les prochaines années, les personnes sondées en République tchèque (35 %), en Allemagne (38 %), en Italie (52 %), en Pologne (33 %), au Portugal (39 %) et en Espagne (41 %) ont déclaré que l’implication et la satisfaction des salariés consistait leur première priorité.
#
Les personnes interrogées en France (47 %) et au Royaume-Uni (36 %) placent la maîtrise des coûts en première position, alors qu’en Autriche (60 %), en Irlande (33 %) et aux Pays-Bas (31 %) la prévention des maladies et la promotion de la santé étaient la priorité numéro 1 pour les prochaines années.
#
Denis Campana conclut « Une bonne gestion des absences a un impact positif sur les résultats financiers de l’entreprise et permet de maîtriser les coûts, alors que la prestation d’une couverture médicale renforce la satisfaction et l’implication des salariés. Si les avantages en matière de coûts sont difficiles à calculer il s’agit cependant d’un exercice utile, car il profite à l’entreprise toute entière et peut représenter des ordres de grandeurs du demi point de la masse salariale. Malgré les lacunes évidentes en termes de méthodes de gestion des absences, on peut espérer peu de changements significatifs à l’avenir. Le paradoxe est que, bien que les entreprises reconnaissent que ces domaines peuvent avoir un impact positif sur leurs résultats financiers, elles sont peu nombreuses à avoir mis en place des systèmes susceptibles d’entraîner des changements concrets. »



Cliquer ICI pour lire d’autres articles
de la rubrique Points de vue








Sommaires de RiskAssur-hebdo


Pour vous abonner
au magazine RiskAssur-hebdo
cliquez ICI

11/04/2024 à 11:24:09
Numéro 789 de RiskAssur-hebdo du Vendredi 12 avril 2024
Edito - Le dérapage du déficit public à 5,5 % oblige le gouvernement à serrer les cordons de la bourse (Erik Kauf) Etude - L'assurance au service du développement économique et social de l'Afrique (Pr Jean-Paul Louisot) Commentaire - France ...

04/04/2024 à 11:37:05
Numéro 788 de RiskAssur-hebdo du vendredi 5 avril 2024
Edito - Entre éthique et choix ultime : le dilemme de l'aide médicale à mourir face au serment d'Hippocrate (Erik Kauf) Etude - Pour l'amour du risque (Pr Jean_paul Louisot) Commentaire - L'obésité touche plus d'un milliard de personnes dan...

Plus de titres


A la une
1091 lectures - publié le, 17/04/2024 à 10:52:19 - gratuit

1128 lectures - publié le, 17/04/2024 à 07:48:05 - réservé aux abonnés

2533 lectures - publié le, 17/04/2024 à 07:40:02 - réservé aux abonnés

1091 lectures - publié le, 17/04/2024 à 07:29:19 - réservé aux abonnés

3111 lectures - publié le, 16/04/2024 à 07:50:56 - réservé aux abonnés



© 2000/2024 par FRANOL Services - riskassur™ est une marque déposée par FRANOL Services / ISSN 1632-3106
Numéro de dépôt 702978 CNIL fait le 1 février 2001
en application de l'article 16 de la loi du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés.
RiskAssur et RiskAssur-hebdo sont des éditions de FRANOL Services - Immeuble Val de Loire - 4 passage de la Râpe - 45000 Orléans - tel :02 38 21 30 88
RCS Orléans 339 587 768 - SARL de 7 622,45 € - Gérant : Olivier Kauf
- données légales