Actualit, information des Risques, des Assurances et de la Finance. nominations, produits nouveaux, rsultats, classements, accords, acquisitions, cessions, partenariats, implantations, points de vue, conjoncture, ... RiskAssur : votre magazine professionnel des risques et des assurances depuis 1994
Faits point accords acquisitions nominations
nouveautés organisation indices Resultats Agenda
Mag. ancien num. Privilège Abonnements Notre-Siècle mentions légales
PèreLaFouine
Il y a, actuellement, 241 internautes qui consultent des articles, 229 995 pages lues aujourd'hui (depuis minuit)

Ecrire un commentaire - d'autres articles sur CANNABIS


La dépénalisation du cannabis, une question pour campagne électorale

Article lu 22212 fois, depuis sa publication le 20/04/2012 à 09:25:14 (longueur : 3401 caractères)


Le cannabis, qualifié de drogue douce , fait partie des interdits plus ou moins ouvertement consommés dans certains milieux, au point de se demander s’il ne convient pas de l’assimiler aux drogues autorisées, que sont l’alcool et le tabac.
#
On vous dira que la consommation de l’alcool fait partie de nos traditions ancestrales, ce sont des produits du terroir largement exportées et qui participent, de ce fait, à la renommée de la France à l’étranger.
#
Il suffit d’en consommer avec modération, comme s’est conseillé un peu partout.
#
Quand au tabac, il est devenu exclusivement un produit d’importation, depuis que les feuilles de tabac ont cessé d’être cultivées dans le Lot et que les fabriques de cigarettes ont été délocalisées.
#
Sa protection tient au réseau de buralistes, souvent les derniers commerces qui subsistent dans les petites localités et qui y maintiennent, ainsi, le dernier lien social.
#
Les taxes sur l’alcool et le tabac alimentent les caisses de l’Etat sans que l’on sache, si les sommes encaissées recouvrent les dépenses de santé induites par leur consommation, mais il ne s’agit pas des mêmes postes budgétaires et il reste leur effet bénéfique pour les économies locales.
#
Il n’en est pas de même du cannabis, qui est importé clandestinement e n'importe où, sans le moindre contrôle de qualité et qui peut s’avérer dangereux pour la santé des consommateurs qui ignorent ce qu’ils fument, surtout s’il ne s’agit pas des feuilles mais de résine.
#
Les moins exposés sont ceux qui cultivent leurs propres plants de cannabis.
#
Il arrive chez les consommateurs par un réseau de distribution, plus ou moins facilement identifiable, par une sorte d’économie souterraine.
#
Le fait de dépénaliser le cannabis mettrait fin au trafic clandestin en obligeant les pouvoirs publics d’en assurer le contrôle et la distribution, d’où la question : Est-ce bien utile et nécessaire ?
#
Le nombre de personnes qui ont des avis arrêtés sur cette question ne manquent pas et des groupes de travail s’expriment, régulièrement sur le sujet.
#
Ainsi, le 15 juin 2011, un groupe de travail de députés de la gauche, présidé par l’ancien ministre de l’intérieur, Daniel Vaillant, préconise une « légalisation contrôlée du cannabis et non une simple dépénalisation ».
#
Son objectif déclaré est de permettre, grâce à l’encadrement de la production et de la distribution, d’instaurer une politique de réduction, autrement dit de maîtrise du risque résultant de la consommation de cannabis.
#
D’autres avis sont nettement plus tranchés mais sans que l’on puisse parler, à ce stade d’un clivage droite-gauche.
#
Ségolène Royal, candidate en 2007 à la présidence de la République s’est déclarée formellement opposée à la dépénalisation du cannabis, tandis que François Bayrou, opposé à la dépénalisation en 2007, a fait part en 2011 de ses doutes sur la question.
#
On sait que Nicolas Sarkozy y est opposé tandis que François Hollande souhaite la dépénalisation et une réflexion européenne sur le sujet.
#
Celle-ci, qui risque d’être favorable à la dépénalisation, tandis que d’autres, à gauche parlent de légalisation de la consommation du cannabis ce qui n’est pas la même chose que la dépénalisation.
#
Une fois les élections passées, il faudra s’attendre, s’agissant d’un problème de société, du dépôt de proposition de lois, autrement dit d’initiative parlementaire.



Cliquer ICI pour lire d’autres articles de la rubrique Commentaires


-------------









A la une
1017 lectures - publié le, 16/05/2022 à 09:31:04 - réservé aux abonnés

1219 lectures - publié le, 16/05/2022 à 08:32:35 - gratuit

1314 lectures - publié le, 16/05/2022 à 07:29:46 - réservé aux abonnés

1335 lectures - publié le, 16/05/2022 à 07:23:50 - réservé aux abonnés

2146 lectures - publié le, 13/05/2022 à 08:30:01 - réservé aux abonnés



Recevez, chaque semaine

le magazine RiskAssur-hebdo

Cliquez ICI pour vous abonner


© 2000/2022 par FRANOL Services - riskassur™ est une marque déposée par FRANOL Services / ISSN 1632-3106
Numéro de dépôt 702978 CNIL fait le 1 février 2001
en application de l'article 16 de la loi du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés.
RiskAssur et RiskAssur-hebdo sont des éditions de FRANOL Services - Immeuble Val de Loire - 4 passage de la Râpe - 45000 Orléans - tel :01 55 33 12 55
RCS Paris 339 587 768 - SARL de 7 622,45 € - Gérant : Olivier Kauf
- données légales