Actualit, information des Risques, des Assurances et de la Finance. nominations, produits nouveaux, rsultats, classements, accords, acquisitions, cessions, partenariats, implantations, points de vue, conjoncture, ... RiskAssur : votre magazine professionnel des risques et des assurances depuis 1994
Faits point accords acquisitions nominations
nouveautés organisation indices Resultats Agenda
Abonnement Privilège Abonnement magazine mag. anciens numéros Commentaires mentions légales
PèreLaFouine Notre-Siècle Terre-Futur.com
Il y a, actuellement, 93 internautes qui consultent des articles, 60 778 pages lues aujourd'hui (depuis minuit)


Essayer RiskAssur PRIVILEGE pour seulement 15 euros,
vous donnant acces a l integralite des archives (plus de 35 000 articles) : cliquez ICI



ERM et parties prenantes (Pr Jean-Paul Louisot)

ERM et parties prenantes (Pr Jean-Paul Louisot)

Article lu 15825 fois, depuis sa publication le 18/01/2024 à 14:05:58 (longueur : 5447 caractères)


« Pour garder tout le monde investi dans votre vision, vous devez faire un peu de recul et vraiment analyser qui sont les différents parties prenantes et ce à quoi ils répondent individuellement. » (Alan Stern)

Les chocs vont se poursuivre. Le renforcement de la résilience est l'une des compétences les plus essentielles que doivent développer tant les individus que les organismes. Les individus, les organismes et les sociétés ont besoin de résilience pour naviguer dans la géopolitique, l'économie, le climat et d'autres facteurs de bouleversements devenus le lot quotidien du monde.

De fait, la plupart des dirigeants du monde entier s'avancent en terrain inconnu. Dans un monde en pleine évolution, les dirigeants doivent repenser ce qui compte, peut-être revoir leurs priorités.

Liz Hilton Segel, directrice de la clientèle chez McKinsey explique : « Le degré de choc dans l'environnement macroéconomique a amené la plupart des PDG à un niveau qu'ils n'avaient jamais connu auparavant. »

En effet, les dirigeants assument la responsabilité organisationnelle et sociétale de générer un rendement supérieur et de prospérer, quoi qu'il arrive. Parmi les pistes de travail, les dirigeants doivent donc œuvrer pour renforcer la résilience grâce aux nouvelles capacités et aux technologies de pointe.

Dans un tel contexte, la gestion des risques ERM est au centre de l'attention, alors que les organismes sont encore aux prises avec les effets persistants de la pandémie de COVID-19, la menace continue d'une récession économique et le rythme rapide des changements des circuits commerciaux.

Dans ce contexte, de nombreux cadres dirigeants reconnaissent que des programmes de gestion du risque plus rigoureux et efficients sont nécessaires pour demeurer concurrentiels.

Par exemple, un aspect du paysage actuel de l'ERM auquel les entreprises doivent faire face est la connectivité des risques entre les différents organismes.

Les entreprises sont de plus en plus interconnectées avec leurs partenaires, fournisseurs et sous-traitants et prestataires de service sur les marchés mondiaux, ce qui complique les différents types de risques auxquels elles sont confrontées.

Alla Valente, analyste chez Forrester Research précise : « Nous constatons que lorsqu'il y a beaucoup plus de risques dans l'une de ces catégories, cela peut avoir un effet d'entraînement qui affecte d'autres catégories ».

L'impact, par exemple, d'une catastrophe naturelle locale, de la guerre en cours en Ukraine et au Moyen Orient ou des taux d'intérêt élevés peut se répercuter dans tout le réseau d'approvisionnement mondial.

Par ailleurs, une autre en matière d'ERM consiste à prendre en compte les programmes environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG). Pour Clifford Huntington, vice-président senior et directeur général de GRC chez le fournisseur de logiciels OneTrust : « Alors que les entreprises commencent leur planification des risques ESG, elles doivent s'assurer que les mesures qu'elles prennent sont significatives et authentiques.

Les dirigeants d'entreprise prennent conscience que le risque ESG est un véritable risque pour les entreprises et prennent des mesures pour le réduire en conjonction avec leurs initiatives ERM ». En clair, les organismes doivent démontrer qu'ils ne se contentent pas de faire de l'éco-blanchiment et qu'ils réalisent plutôt des progrès mesurables dans le cadre de leurs stratégies et programmes ESG.

En ce qui concerne les crises, la gestion des risques a été conçue principalement comme un effort proactif de gestion pré-crise où elle est déployée en efforts de prévention et de préparation aux crises. La gestion des risques doit donc s'étend à l'ensemble du continuum de la gestion de crise, alors que les crises déclenchent de nouveaux types de risques avec les parties prenantes associées.

Les organismes devraient donc continuellement identifier, gérer et communiquer les risques aux principales parties prenantes en particulier pendant les différentes phases de la gestion de crise. L'orientation des parties prenantes exige que les organismes les recherchent et les fassent participer au processus de gestion des risques. Le niveau de participation dépendra à la fois des risques cernés et de la façon dont les parties prenantes devraient être touchées par les solutions proposées et les processus décisionnels.

En effet, derrière chaque risque se cachent des individus, des groupes ou des acteurs sociaux qui sont (ou qui se perçoivent) affectés par un risque (ou des décisions, des stratégies et/ou des processus dans sa gestion). Ces parties prenantes sont dynamiques et susceptibles de changer au cours du processus. Certains sont constants, tandis que d'autres vont et viennent, et d'autres peuvent participer à différentes étapes du processus. Par conséquent, il est important que l'organisme communique avec ces parties prenantes. Leur participation au processus de gestion des risques est de plus en plus reconnue comme un moyen de prendre des décisions qui tiennent compte des divers intérêts et valeurs.

Les avantages de la mobilisation des parties prenantes sont nombreux et comprennent une meilleure compréhension du risque, l'établissement de la …

Lire la suite de l'étude du Pr Louisot dans le numéro 777 de RiskAssur-hebdo, cliquez ICI




Cliquer ICI pour lire d’autres articles
de la rubrique Points de vue





Sommaires de RiskAssur-hebdo


Pour vous abonner
au magazine RiskAssur-hebdo
cliquez ICI

11/04/2024 à 11:24:09
Numéro 789 de RiskAssur-hebdo du Vendredi 12 avril 2024
Edito - Le dérapage du déficit public à 5,5 % oblige le gouvernement à serrer les cordons de la bourse (Erik Kauf) Etude - L'assurance au service du développement économique et social de l'Afrique (Pr Jean-Paul Louisot) Commentaire - France ...

04/04/2024 à 11:37:05
Numéro 788 de RiskAssur-hebdo du vendredi 5 avril 2024
Edito - Entre éthique et choix ultime : le dilemme de l'aide médicale à mourir face au serment d'Hippocrate (Erik Kauf) Etude - Pour l'amour du risque (Pr Jean_paul Louisot) Commentaire - L'obésité touche plus d'un milliard de personnes dan...

Plus de titres


A la une
1091 lectures - publié le, 17/04/2024 à 10:52:19 - gratuit

1128 lectures - publié le, 17/04/2024 à 07:48:05 - réservé aux abonnés

2565 lectures - publié le, 17/04/2024 à 07:40:02 - réservé aux abonnés

1091 lectures - publié le, 17/04/2024 à 07:29:19 - réservé aux abonnés

3111 lectures - publié le, 16/04/2024 à 07:50:56 - réservé aux abonnés



© 2000/2024 par FRANOL Services - riskassur™ est une marque déposée par FRANOL Services / ISSN 1632-3106
Numéro de dépôt 702978 CNIL fait le 1 février 2001
en application de l'article 16 de la loi du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés.
RiskAssur et RiskAssur-hebdo sont des éditions de FRANOL Services - Immeuble Val de Loire - 4 passage de la Râpe - 45000 Orléans - tel :02 38 21 30 88
RCS Orléans 339 587 768 - SARL de 7 622,45 € - Gérant : Olivier Kauf
- données légales