Actualit, information des Risques, des Assurances et de la Finance. nominations, produits nouveaux, rsultats, classements, accords, acquisitions, cessions, partenariats, implantations, points de vue, conjoncture, ... RiskAssur : votre magazine professionnel des risques et des assurances depuis 1994
Il y a, actuellement, 72 internautes qui consultent des articles, 11 457 pages lues aujourd'hui (depuis minuit)

Ecrire un commentaire

Cryptomonnaie de tous les fantasmes

Cryptomonnaie de tous les fantasmes

Article lu 8824 fois, depuis sa publication le 17/07/2019 à 08:41:13 (longueur : 3982 caractères)


Depuis la nuit des temps, seule les Etats pouvaient « battre monnaie ». Jusqu'à la fin de Seconde Guerre mondiale, la solidité des monnaies était basée sur l'étalon or. Les gens avaient des billets de banque qui pouvaient être changés contre de l'or. Contre un billet de banque de 20 Francs, on pouvait avoir un Louis d'or de 20 Francs.

Depuis l'étalon or a disparu, la valeur de la monnaie est basée sur la confiance que l'on accorde à la zone monétaire qui l'émet et la gère. Qui n'est pas toujours un pays, comme pour l'Euro en Europe.

Ces monnaies sont normalement stables, mais il peut toujours y avoir une perte brutale de confiance, non pas dans la monnaie elle-même mais dans l'économie qui la contrôle provoquant une inflation galopante et un effondrement de la monnaie. C'est ce qui s'était produit lors de la crise de 1929, notamment en Allemagne avec un effondrement total du Mark.

Tout aurait dû continuer comme cela, mais l'évolution de l'informatique, l'apparition d'internet dans les années 1990, son hégémonie incontestable (certains, pensaient à la fin des années 1990, qu'internet ne serait qu'un effet de mode… ils se sont trompés).

Internet a donné naissance, a révolutionné de nombreux domaines, le commerce, la manière de communiquer,… et a permis la création d'une nouvelle forme de monnaie, totalement en dehors des monnaies contrôlées par des Etats, des monnaies « privées » existants à l'échelle planétaire : les cryptomonnaies.

La plus ancienne (et qui existe toujours) est le Bitcoin crée en 2009 et celle qui n'est pas encore née, pourtant, elle fait couler beaucoup d'encre (numérique) est celle imaginée par Facebook : le Libra, il y en a d'autres comme l'Ethereum, le Litecoin,…

De nombreuses légendes urbaines tournent autour de ces cryptomonnaies :
- le mystère de celui qui a créé le Bitcoin
- Presque 100 % du Bitcoin est détenu par quelques personnes dans le monde
- Les cryptomonnaies sont utilisées pour blanchir de l'argent sale
- Les cryptomonnaies sont l'argent de la drogue et de la mafia

Disons tout simplement, que l'on n'en sait rien et que n'importe quelle monnaie (crypto ou pas) peut servir à blanchir de l'argent ou à toute sorte de trafic.

On ne peut pas acheter de cryptomonnaies en passant au guichet de sa banque, il faut passer par des courtiers spécialisés, tel que Bitvavo.

Et là, il faut être prudent, il n'est pas question de placer les économies d'une vie en Bitcoin, Litecoin,… dans la mesure où les cryptomonnaies ne sont pas sous le contrôle d'un pays ou d'une zone monétaire, elles ont des fluctuations très importantes.

Prenons l'exemple du Bitcoin, fin 2017, il cotait à presque 12 000 euros pour 1 Bitcoin, pour se retrouver à moins de 8 000 euros pour 1 Bitcoin à la fin du premier trimestre 2018, pour continuer sa chute autour de 3 000 euros pour 1 Bitcoin au premier trimestre 2019 et depuis il affiche une remontée fulgurante à près de 10 000 euros pour 1 Bitcoin au mois de juillet 2019.

Autre exemple, à très court terme, le 12 juillet 2019 à 23h00, il cotait environ 10 500 euros pour se retrouver à 8 500 euros le 17 juillet à 8h00 du matin.

Les cryptomonnaies sont des devises spéculatives, il n'y a aucun garde-fou pour réguler leurs fluctuations. Il paraît que ce ne sera pas le cas du Libra (si celle-ci voir vraiment le jour) dont la côte sera basée sur un panier de monnaie (dollars, euros,…).

Par ailleurs, souvent les ordres de ventes ou d'achat ne sont pas instantanés, or une cryptomonnaie peut voir sa côte fortement augmenter ou chuter en quelques heures (ou même quelques minutes).

Avant de mettre le moindre euro sur des cryptomonnaies, il faut savoir que c'est de la spéculation, que l'on peut gagner beaucoup ou perdre beaucoup. Si on accepte ce risque… alors on peut miser sur ce type de monnaies, nées sur internet sans le contrôle des Etats.






A la une
673 lectures - publié le, 11/12/2019 à 16:33:02 - réservé aux abonnés

768 lectures - publié le, 11/12/2019 à 14:57:16 - réservé aux abonnés

885 lectures - publié le, 11/12/2019 à 11:15:01 - réservé aux abonnés

1022 lectures - publié le, 11/12/2019 à 07:37:11 - gratuit

1526 lectures - publié le, 10/12/2019 à 11:59:53 - réservé aux abonnés



Recevez, chaque semaine

le magazine RiskAssur-hebdo

Cliquez ICI pour vous abonner

© 2000/2020 par FRANOL Services - riskassur™ est une marque déposée par FRANOL Services / ISSN 1632-3106
Numéro de dépôt 702978 CNIL fait le 1 février 2001
en application de l'article 16 de la loi du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés.
RiskAssur et RiskAssur-hebdo sont des éditions de FRANOL Services - Immeuble Val de Loire - 4 passage de la Râpe - 45000 Orléans - tel :01 55 33 12 55
RCS Paris 339 587 768 - SARL de 7 622,45 € - Gérant : Olivier Kauf
- données légales