Actualit, information des Risques, des Assurances et de la Finance. nominations, produits nouveaux, rsultats, classements, accords, acquisitions, cessions, partenariats, implantations, points de vue, conjoncture, ... RiskAssur : votre magazine professionnel des risques et des assurances depuis 1994
Faits point accords acquisitions nominations
nouveautés organisation indices Resultats Agenda
Abonnement Privilège Abonnement magazine mag. anciens numéros Commentaires mentions légales
PèreLaFouine Notre-Siècle Terre-Futur.com
Il y a, actuellement, 106 internautes qui consultent des articles, 54 901 pages lues aujourd'hui (depuis minuit)


Essayer RiskAssur PRIVILEGE pour seulement 15 euros,
vous donnant acces a l integralite des archives (plus de 35 000 articles) : cliquez ICI



Risques : perspectives 2024 (Pr Jean-Paul Louisot)

Risques : perspectives 2024 (Pr Jean-Paul Louisot)

Article lu 15815 fois, depuis sa publication le 11/01/2024 à 13:59:13 (longueur : 5058 caractères)


« Il ne suffit pas de parler de paix. Il faut y croire. Et il ne suffit pas d'y croire : il faut y travailler. » (Eleanor Roosevelt, former first lady of the USA 1933-1945)

A quelques jours de la publication du rapport annuel 2024 sur les risques de Forum Economique Mondial, il est tentant de faire le point sur d'autres sources de prévisions ou de prédiction pour l'année bissextile qui vient de commencer sur les chapeaux de roue avec un tremblement de terre au Japon par lequel la nature se manifeste pour éviter qu'on l'oublie totalement au profit du réchauffement.

L'année dernière l'évaluation annuelle des risques avait mis en lumière le retour de la géopolitique au premier plan dans le périscope des risques d'entreprise et souligné que des conflits latents pourraient réapparaître au premier plan.

Et les « espoirs » n'ont pas été déçus. La fin de l'année 2023 a vu la Russie monter une offensive à grande échelle dans l'oblast de Donetsk, en Azerbaïdjan, les tensions au Haut-Karabagh ne se calment pas et a abouti à des tensions entre Paris et Bakou débouchant sur l'expulsion de diplomates fin décembre, l'activité Jihadistes au Sahel se développe rapidement, la guerre civile en Éthiopie se poursuit, et la Chine augmente sa bellicosité dans la mer de Chine méridionale et le détroit de Taiwan.

Mais le plus grave est sans doute le massacre du Hamas en Israël le 7 octobre et la guerre qui s'en est suivie ; elles ont déjà profondément modifié le paradigme au Moyen-Orient et les impacts se feront sentir à l'échelle régionale et mondiale dans les mois, voire les années à venir.

Dans la poudrière qu'est le Moyen Orient, la guerre entre Israël et le Hamas, qui prend en otage non seulement les Gazaouis mais pratiquement le peuple Palestinien tout entier, pourrait avoir des conséquences d'autant plus imprévisibles si le Hezbollah décide d'entrer en guerre prenant Israël en tenailles.

En même temps la guerre Russie-Ukraine ne se déroule pas en huit clos. Elle se poursuit alors que le système international de l'après-Seconde Guerre mondiale s'est largement fissuré.

Si l'effondrement final se produisait, il ferait sûrement l'objet d'un débat académique, mais ce qui est déjà acquis c'est qu'entre la pandémie de coronavirus et le retrait américain en désordre de l'Afghanistan, l'ordre géopolitique est devenu encore plus complexe et instable.

Parallèlement, l'année 2023 a vu l'émergence d'une « alliance triangulaire » de fait entre la Chine, la Russie et l'Iran ; elle a commencé de devenir réalité et pourrait saisir l'occasion de s'attaquer à l'ordre mondial dirigé par les États-Unis, d'autant plus que les élections présidentielles de novembre 2024 font peser une lourde menace sur la « plus grande démocratie » puisque le candidat Donald Trump promet de se vendre de ses ennemis tout en encensant les dictateurs de Chine, de Russie, et de Corée du Nord.
De l'Ukraine à Israël en passant par Taïwan, et l'Afrique les pressions de ce bloc tripartite continueront de se faire sentir avec des conséquences déstabilisantes dans le monde entier.

Avec les élections de Taïwan et des Etats-Unis en 2024 et le statut de seuil nucléaire de l'Iran dans un contexte de fortes tensions au Moyen-Orient, on ne peut que s'attendre au cours de l'année à venir à d'autres crises géopolitiques instiguées.
Mais l'échiquier géopolitique est pus large que « grandes puissances » car les « puissances moyennes » exercent maintenant aussi leur pouvoir et imposent leur volonté dans un monde où de plus en plus d'états sont égaux en droit. Des acteurs malveillants, des cartels aux groupes militaires privés russes, et des autocrates impopulaires s'engagent dans es actions nouvelles en profitant du tumulte géopolitique actuel.

En Équateur, des gangs locaux avec le soutien extérieur d'acteurs criminels transnationaux plus importants contestent maintenant le pouvoir du gouvernement et opèrent en toute impunité.

En Afrique, sept coups d'État militaires réussis ont eu lieu depuis le début de la décennie dont deux en 2023 ; par ailleurs, le Soudan et l'Éthiopie sont encore plongés dans des guerres civiles. En conséquence, la ceinture de pays contigus allant du Mali à l'Éthiopie représente maintenant la plus forte concentration de risque, à l'échelle mondiale.

Le 15 septembre 2020, les Émirats arabes unis, Bahreïn et Israël ont signé à Washington des traités de paix ; des accords de normalisation avec le Maroc et le Soudan ont suivi.
On rappelle que ces accords tirent leur nom du prophète Abraham commun aux trois religions du Livre, juive, chrétienne et musulmane, qui ont pour berceau la région de Jérusalem.

Ces traités, signés en septembre 2020 à l'initiative de l'administration Trump, ont commencé un réalignement géopolitique inédit dans la région.

Ces accords constituent un …

Lire la suite de l'étude de Pr Louisot, dans le numéro 776 de RiskAssur-hedo, cliquez ICI




Cliquer ICI pour lire d’autres articles
de la rubrique Points de vue





Sommaires de RiskAssur-hebdo


Pour vous abonner
au magazine RiskAssur-hebdo
cliquez ICI

11/04/2024 à 11:24:09
Numéro 789 de RiskAssur-hebdo du Vendredi 12 avril 2024
Edito - Le dérapage du déficit public à 5,5 % oblige le gouvernement à serrer les cordons de la bourse (Erik Kauf) Etude - L'assurance au service du développement économique et social de l'Afrique (Pr Jean-Paul Louisot) Commentaire - France ...

04/04/2024 à 11:37:05
Numéro 788 de RiskAssur-hebdo du vendredi 5 avril 2024
Edito - Entre éthique et choix ultime : le dilemme de l'aide médicale à mourir face au serment d'Hippocrate (Erik Kauf) Etude - Pour l'amour du risque (Pr Jean_paul Louisot) Commentaire - L'obésité touche plus d'un milliard de personnes dan...

Plus de titres


A la une
1091 lectures - publié le, 17/04/2024 à 10:52:19 - gratuit

1128 lectures - publié le, 17/04/2024 à 07:48:05 - réservé aux abonnés

2549 lectures - publié le, 17/04/2024 à 07:40:02 - réservé aux abonnés

1091 lectures - publié le, 17/04/2024 à 07:29:19 - réservé aux abonnés

3111 lectures - publié le, 16/04/2024 à 07:50:56 - réservé aux abonnés



© 2000/2024 par FRANOL Services - riskassur™ est une marque déposée par FRANOL Services / ISSN 1632-3106
Numéro de dépôt 702978 CNIL fait le 1 février 2001
en application de l'article 16 de la loi du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés.
RiskAssur et RiskAssur-hebdo sont des éditions de FRANOL Services - Immeuble Val de Loire - 4 passage de la Râpe - 45000 Orléans - tel :02 38 21 30 88
RCS Orléans 339 587 768 - SARL de 7 622,45 € - Gérant : Olivier Kauf
- données légales