Actualit, information des Risques, des Assurances et de la Finance. nominations, produits nouveaux, rsultats, classements, accords, acquisitions, cessions, partenariats, implantations, points de vue, conjoncture, ... RiskAssur : votre magazine professionnel des risques et des assurances depuis 1994
Il y a, actuellement, 110 internautes qui consultent des articles, 33 393 pages lues aujourd'hui (depuis minuit)

Ecrire un commentaire

C

C’est reparti pour la bataille des quotas de pêche du thon rouge pour 2011

Article lu 11522 fois, depuis sa publication le 05/11/2010 à 10:15:00 (longueur : 4993 caractères)


Comme chaque année, en cette saison, les forces vives de l’Europe se mettent en ordre de bataille à Bruxelles autour des quotas de pêche.
#
Bruno Lemaire le ministre français de l’Agriculture et de la pêche, actuellement en poste, cherche à obtenir, comme c’est son devoir, la meilleur part possible pour nos chalutiers-senneurs.
#
Il faut savoir que, selon le tout récent rapport du comité scientifique de la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l’Atlantique, la CICTTA, seul un quota de 6000 tonnes permettrait à 100%, que l’espèce des thons rouge de se reconstituer d’ici 2022, tandis que la reconduction du quota de 2010 de 13 500 tonnes, en particulier défendu par la France, ferait chuter cette probabilité à 63%.
#
Ces estimations scientifiques sont nettes et précises, mais on peut douter de leur réalité, bien que personne ne soit en mesure de prouver le contraire.
#
Alors qu’il existe encore sur terre des zones, bien que rares, restées inexplorées, on ne peut pas exclure la possibilité de l’existence en mer de zones de repeuplement, ignorés des membres de la commission scientifique, mais fréquentées par des espèces classées « en péril ».
#
En effet, il faut croire que les concentrations de ce poisson ne sont pas si rares que ça, car un thonier senneur peut encore remonter jusqu’à cent tonnes en un seul coup de filet, ce qui fait que les quotas actuels sont atteints en un seul mois de pêche dans l’année.
#
Quel gâchis, alors que les quelques cinq ou six propriétaires, qui possèdent 17 thoniers senneurs français se partagent le quota alloué à notre pays, épuisé en un mois de pêche.
#
Il fait croire que cette pêche reste rentable vu le prix atteint par les thons rouge de qualité sushi au Japon, principal pays amateurs, alors que les espèces de thon rouge commercialisés en France, ne sont guère appréciés des consommateurs.
#
Grace aux prix pratiqués au Japon, ce pays bénéficie d’un approvisionnement garanti en provenances de pays qui ne se soucient pas de la conservation de l’espèce et qui tolèrent ou encouragent même ce que nous désignons par braconnage.
#

Etude : L'évolution des modes de rémunération des Courtiers d'Assurances en France

Une étude synthétique 40 pages écrites par des professionnels de l'équipe de Rédaction du magazine RiskAssur-hebdo. De longue date la question ne se posait pas, les courtiers d'assurances percevaient une commission calculée sur la prime et versée par les compagnies d'assurances. Mais depuis, les assurés, les compagnies et les intermédiaires s'interrogent sur la forme que doit prendre la rémunération des courtiers d'assurances.

En 2010, quel est le point de vue de la profession ?

Nous avons mené une enquête et les résultats sont, parfois, inattendus.

Un dossier exceptionnel disponible sur l'App Store, à lire confortablement sur votre iPad :

http://itunes.apple.com/fr/app/evolremucourtier/id392062741?mt=8
Certains pensent qu’il serait préférable de satisfaire officiellement la demande du Japon, tant qu’il y reste des thons rouges à pêcher, car qu’il arrive de toute manière à satisfaire sa demande, alors pourquoi instaurer des quotas que l’on ne peut pas faire respecter.
#
Actuellement, l’Europe réussit uniquement, à grand frais, à contrôler le respect des quotas par ses seuls ressortissants.
#
En libérant la pêche, il serait ainsi possible d’en contrôler les pratiques, en contribuant de cette manière à protéger cette population, ce que la pêche sauvage actuelle ne permet pas.
#
Dans l’état actuel des choses, la France a plaidé à Bruxelles, lors du Conseil des ministres européens, pour reconduire pour 2011, le quota de pêche de 2010, de 13 500 tonnes.
#
En ralliant les pays méditerranéens à sa cause, elle a fait rejeter la proposition de la commissaire à la pêche, Maria Damanaki, de fixer le quota 2011 à 6 000 tonnes.
#
Pour Bruno Lemaire, qui défend la position de la France un quota de 6 000 tonnes entrainerait la perte de 500 emplois de pêcheurs en France or, n’oublions pas, que la pêche ne dure qu’un mois par an et qu’il s’agit d’emplois temporaires.
#
Il faut croire que la position de la France a évolué depuis février dernier, époque où elle était favorable à l’interdiction du commerce international du thon rouge, en le classant espèce en danger.
#
Ces grandes réunions internationales sont l’occasion de voir se confronter des intérêts divergeant, comme ceux des Etats en chargé de protéger leurs activités maritimes et ceux représentés par des ONG à rayonnement mondial, comme le WWF.
#
Toutefois, la commissaire européenne a laissé entendre qu’elle ne désespère pas d’amener l’Europe à de meilleurs sentiments et qu’elle fera valoir ses arguments, à l’occasion de la prochaine réunion de la Cicta, qui se tiendra à Paris du 17 au 27 novembre, pour arrêter le quota de pêche 2011.









A la une
408 lectures - publié le, 23/07/2019 à 11:41:51 - réservé aux abonnés

1097 lectures - publié le, 23/07/2019 à 09:46:27 - réservé aux abonnés

1484 lectures - publié le, 22/07/2019 à 15:21:16 - réservé aux abonnés

1298 lectures - publié le, 22/07/2019 à 11:32:08 - réservé aux abonnés

1378 lectures - publié le, 22/07/2019 à 09:40:56 - réservé aux abonnés



Recevez, chaque semaine

le magazine RiskAssur-hebdo

Cliquez ICI pour vous abonner

© 2000/2018 par FRANOL Services - riskassur™ est une marque déposée par FRANOL Services / ISSN 1632-3106
Numéro de dépôt 702978 CNIL fait le 1 février 2001
en application de l'article 16 de la loi du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés.
RiskAssur et RiskAssur-hebdo sont des éditions de FRANOL Services - Immeuble Val de Loire - 4 passage de la Râpe - 45000 Orléans - tel :01 55 33 12 55
RCS Paris 339 587 768 - SARL de 7 622,45 € - Gérant : Olivier Kauf
- données légales