Dossier spécial d'A.M. Best: les pressions économiques sur les marchés africains de la réassurance se poursuivent, mais le potentiel de croissance attire les acteurs internationaux

LONDRES--(BUSINESS WIRE)-- Le marché africain de la réassurance a connu une croissance appréciable au cours de la décennie écoulée. Toutefois, l'environnement opérationnel présente encore des défis, avec de forts vents contraires en terme de volatilité des devises et de tensions inflationnistes, dans une conjoncture de marchés mondiaux en détérioration.

Au cours de l'année passée, les réassureurs du continent ont été affectés par un ralentissement de la croissance, reflétant des conditions économiques difficiles puis une diminution de la demande de pétrole et de gaz. En plus d'une réduction de la couverture pour les risques liés aux grandes valeurs, une fréquence plus soutenue a été constatée pour les sinistres attritionnels et les gros sinistres, ainsi qu'une augmentation des coûts de base accompagnée d'un besoin de renforcer les réserves en raison des effets inflationnistes.

A.M. Bestconclut, dans son nouveau rapport spécial ("Economic Pressures on African Reinsurance Markets Remain, but Growth Potential Lures Overseas Players"), que malgré ce contexte, le marché de la réassurance en Afrique subsaharienne continue d'offrir un potentiel de croissance, qui attire les réassureurs internationaux.

Mahesh Mistry, directeur senior, pole analytique, déclare: "Malgré des politiques protectionnistes conçues pour retenir les activités au niveau local, les réassureurs étrangers fournissent des capacités et une expertise technique. Leur but est de déployer des capitaux excédentaires et détablir une présence internationale, et ils considèrent que la région est relativement peu exposée aux catastrophes naturelles. Alors que les mesures protectionnistes, le recours aux pools et la création de réassureurs nationaux visent à retenir la gestion des risques en Afrique, en général, le niveaux de rétention restent bas pour les risques élevés. Dès lors, A.M. Best prévoit le prolongement d'une forte dépendance vis-à-vis du marché international de la réassurance."

Le rapport analyse comment la plupart des (ré)assureurs africains recherchent de la croissance au-delà de leurs frontières physiques. A.M. Best a observé que les sociétés évoluant en Afrique de l'Ouest essaient de souscrire des risques en Afrique de l'Est, et vice versa. Les sociétés d'Afrique de l'Est sont également attirées vers l'Asie en raison des tendances migratoires historiques, des réseaux conservés et des connexions avec des pays comme l'Inde et le Népal.

Le rapport note également que le cadre réglementaire de la région évolue, même si cette évolution varie selon le pays. Yvette Essen, directrice des recherches et auteure du rapport: "A.M. Best pense qu'il existe une volonté d'adopter des modèles de capitaux basées sur le risque, à l'instar des tendances réglementaires du marché européen, car les régulateurs de la région souhaitent que leurs normes soient perçues comme étant strictes. Toutefois, mettre en place un nouveau cadre réglementaire peut s'avérer difficile dans des conditions où la pénurie demployés possédant les compétences, les connaissances et l'expérience nécessaire est courante."

Selon l'avis d'A.M. Best, la qualité de crédit des réassureurs reste variée dans la région. Cela reflète en partie les différents degrés de développement économique et de l'assurance sur ces marchés. Bien que de nombreux réassureurs ont traversé avec succès ces turbulences économiques et politiques, l'environnement des marchés reste volatile et incertain. L'utilisation avancée d'outils de gestion du risque, des pratiques de souscription avisées et le développement des marchés de l'assurance jouent un rôle crucial pour garantir la durabilité et la rentabilité des réassureurs sur le plus long terme.

Pour obtenir une copie gratuite de ce rapport spécial, veuillez visiterhttp://www3.ambest.com/bestweek/purchase.asp?record_code=266368.

A.M. Best est la source la plus ancienne et la plus respectée de notation et d'information du secteur de l'assurance. Pour plus d'informations, rendez-vous surwww.ambest.com.

Copyright © 2017 par A.M. Best Rating Services, Inc. Et/ou ses filiales.

TOUS DROITS RÉSERVÉS.

Le texte du communiqué issu dune traduction ne doit daucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue dorigine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

A.M. Best
Mahesh Mistry, +44 20 7397 0325
Directeur senior, pole analytique
mahesh.mistry@ambest.com
ou
Yvette Essen, +44 20 7397 0322
Directrice, recherche et communication - Europe et marchés émergents
yvette.essen@ambest.com
ou
Rishwinder Grewal, +44 20 7397 0321
Analyste financier
rishwinder.grewal@ambest.com
ou
Edem Kuenyehia, +44 20 7397 0280
Directeur, développement commercial et communication
edem.kuenyehia@ambest.com


Source: A.M. Best